Ce mercredi, seule Manon est présente devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Cette dernière a été victime de nombreuses scènes de coups lors de sa relation sentimentale avec Kevin qui a duré quelques années. La mère d’un petit garçon a subi de nombreux coups, même lorsqu’elle était enceinte, mais n’a jamais porté plainte… Jusqu’en décembre 2017.

Une semaine avant Noël 2017, Kevin s’emporte violemment sur elle suite à une crise de jalousie. Telle une tornade qui détruit tout sur son passage, Kevin casse le GSM de sa compagne de l’époque, l’étrangle, lui assène coups de poing et de pied et la mord. Visiblement pas satisfait, Kevin enferme également Manon dans la chambre à coucher toute la nuit avant de la libérer le lendemain matin…

Face à la violence de son chéri, Manon se réfugie dans un centre pour femmes battues avant de redonner une seconde chance à Kevin. Mais le jour du réveillon de Noël, l’heure n’est pas à la fête et à l’ouverture des cadeaux. Ne supportant pas le fait qu’il n’y ait pas assez de mayonnaise, Kevin s’énerve une nouvelle fois et lui tord le bras.

En mars, avril et juillet 2019, Kevin s’emporte de nouveau et se permet même de voler la carte bancaire de Manon pour aller retirer 500 euros. Ces trois scènes ont eu pour effet de provoquer "enfin" la fin du calvaire de Manon et la fin du couple. Cette séparation n’a provoqué, par contre, aucune remise en question sur Kevin. Ce dernier a récidivé sur sa nouvelle compagne, mineure, lorsqu’elle a reçu un GSM en plein visage.

Et récidive, il en est encore question lorsqu’on évoque le casier judiciaire de Kevin. Rien qu’en 2016, il a été condamné à trois reprises pour des vols avec effraction et violence. Ce mercredi, Kevin se trouve donc en état de récidive légale. Absent lors de son procès et démontrant son peu d’intérêt pour la justice, Kevin risque d’être condamné à 2 ans de prison ferme. Jugement dans un mois.