Pour résumer l’attitude de Kwasi, il suffit simplement de constater son absence à l’audience du tribunal correctionnel de Charleroi ce vendredi matin. "C’est pareil lors des audiences devant le tribunal de la famille", confirme Me Sanzot, avocate de Nicole, l’ex-compagne de Kwasi. "Il ne se présente plus."

Depuis 2018, cette dernière est victime du comportement violent de son ex-chéri. Pourtant, les deux parties sont séparées depuis un an. Cela n'empêche quand même pas Kwasi de se montrer violent. Les deux personnes ont vécu ensemble durant 6 ans et sont devenues parents de deux enfants. Et à chaque changement de garde, Kwasi adopte la même attitude. "Il lui porte des gifles, frappe la victime à la nuque et lui tire les cheveux", énumère la substitut Dutrifoy.

Et ce, peu importe si Nicole porte les enfants dans ses bras ou si elle se rend au rendez-vous avec son frère. "Cette présence n’a pas calmé le prévenu, au contraire puisqu’il a voulu se battre avec le frère." Et la situation ne semble pas aller mieux depuis la dernière scène reprise dans la citation et qui remonte à avril 2019. Nicole a, par la suite, encore déposé plusieurs plaintes.

Kwasi est loin d’être considéré comme une personne violente puisqu’il n’a aucun antécédent correctionnel, sauf un mandat d’arrêt délivré en août dernier pour une tentative de meurtre à Liège. Une peine de 18 mois de prison ferme a été requise contre Kwasi, absent et jugé par défaut. "Cette peine devrait le convaincre de venir s’expliquer prochainement au tribunal", estime le parquet. Jugement le 12 mars prochain.