Charleroi La Ville invite les citoyens à aller à la rencontre de leur police de proximité.


"On ne connaît pas notre agent de quartier. On ne l’a jamais vu."
Ces critiques entendues des centaines de fois dans la bouche de Carolos devraient être mises en sourdine dans les semaines à venir. Pour retisser des liens avec la population, la police de Charleroi se prépare à lancer une campagne de sensibilisation et d’information dès la fin de ce mois.

Elle prendra la forme d’un dossier dans la prochaine édition du Charleroi magazine et se prolongera par la mise en ligne d’un nouveau site internet www.police.be/5330/, accessible dès le 2 mai. Objectif : faciliter le contact et renforcer la visibilité du service, un projet au cœur de la campagne électorale d’octobre.

Dans la plus grande ville de Wallonie, la proximité se gère à partir de cinq districts, chacun d’environ 40 000 habitants et regroupant plusieurs anciennes communes. Il y a Charleroi au centre, Ransart, Gilly et Montignies-sur-Sambre à l’est, Dampremy, Marchiennne, Monceau, Roux et Goutroux à l’ouest, Marcinelle, Couillet et Mont-sur-Marchienne au sud et enfin Gosselies, Jumet et Ransart au nord. "Le déficit de recrutement a été résorbé, nous avons quasiment rempli le cadre dans chacun de nos cinq districts", indique le bourgmestre Paul Magnette, à la tête de la zone. C’est à son initiative que cette opération démarre.

Que peut-on attendre de son inspecteur de quartier, comment entrer en relation avec lui ? Les réponses à toutes ces questions figurent dans le dossier à paraître. Ce qu’il faut retenir, c’est que ce sont les codes postaux qui déterminent le district dont dépendent les habitants : "Dans ce cadre, une septantaine de rues ont été redistribuées", explique le bourgmestre. Le nouveau découpage sera effectif dès le 1er mai.

L’inspecteur de quartier est sur tous les fronts : il patrouille en rue, acte des plaintes, procède à des enquêtes, gère des conflits de voisinage ou familiaux, assiste les victimes en cas de vol, dresse des constats, effectue des missions de contrôle routier, ou à domicile. Il participe enfin au maintien de l’ordre public et à des opérations de sécurisation.

Pour tous les districts, en dehors des heures habituelles d’ouverture et le week-end, c’est-à-dire du vendredi après 16h au lundi avant 8h, l’accueil zonal s’effectue tous les jours à la tour de l’hôtel de police (071/21.03.33) sur le boulevard Mayence.