Christian Dupont, bourgmestre de Pont-à-Celles pendant près de 30 ans, de 1989 à 2018 quand Pascal Tavier a repris le flambeau, a démissionné ce jeudi 29 octobre de son poste de conseiller communal. Son départ a été acté par les autres conseillers et est désormais officiel.

A 73 ans, Christian Dupont fait un pas de côté du conseil communal. C'est une pointure socialiste qui disparaît des bancs de la majorité : conseiller provincial hennuyer puis bourgmestre de Pont-à-Celles, il a également été député wallon à trois reprises, chef de groupe PS au Parlement de la Communauté Française, député fédéral et a été cinq fois ministre, entre 2003 et 2009.

En 2018, il avait déjà précisé qu'il ne ferait peut-être pas six ans de plus. Après avoir cédé le mayorat à son ancien président du CPAS Pascal Tavier, Christian Dupont s'en va maintenant du conseil communal. C'était sa première expérience sur les bancs des conseillers communaux, puisqu'il avait directement été élu bourgmestre, lorsqu'il s'était présenté en 1989.

A lire aussi | Qui est Garance Wauthier, qui remplace l'ex-bourgmestre Christian Dupont à Pont-à-Celles?

Mais cette démission n'est pas pour autant un arrêt pur et simple de son implication dans la politique locale. Il reste en effet président de l'ADéL, pour laquelle il mène un vaste projet lié à l'énergie et au logements privés. "Et il restera le premier conseiller pour toute l'équipe socialiste, personne n'en doute ici", note l'échevin socialiste Florian De Blaere, un de ses "poulains" au PS local.

L'ancien professeur de langues germaniques à l'Athénée Royal de Pont-à-Celles a en effet toujours gardé sa passion pour la transmission. "Tous s’accordent sur le savoir-faire et la pertinence de sa vision sur cet art, pilier fondamental de toutes sociétés humaines, de toutes sociétés tournées vers l’avenir. L’art de transmettre un savoir ; c’est aussi auprès de nombreux acteurs politiques, à différents niveaux de responsabilités, que Christian Dupont a pu partager son approche de la gestion politique : écouter, analyser et agir. Une approche qui aura toujours été accompagnée d’une réelle vision des enjeux sociétaux essentiels comme l’environnement, l’égalité, l’innovation, la transparence, … Si sa discrétion ne fait pas la publicité de son engagement et de son investissement, ses résultats et son parcours font par contre honneur à sa force de travail", écrit d'ailleurs le groupe PS de Pont-à-Celles, avant de conclure par "Au revoir et Merci Christian…"

"Je vais rester actif dans le monde politique, c'est quand même une grande partie de ma vie, mais je pense que mon temps en tant que conseiller communal est fait, et j'ai la chance d'avoir une suppléante de très grande qualité, dans laquelle je reconnais des qualités qu'on m'attribue, notamment l'ouverture et les questions environnementales", nous explique Christian Dupont. "Et c'est une candidate d'ouverture, c'est une tradition à Pont-à-Celles, je rappelle que notre bourgmestre actuel a été en son temps un candidat d'ouverture." Au niveau personnel, "j'ai récupéré du temps depuis que je ne suis plus bourgmestre, j'en ai profité pour reprendre des études sur l'histoire des religions, ce que je m'étais toujours promis de faire, et j'ai pu libérer du temps pour mon épouse et ma petite fille."

Garance Wauthier, 4e suppléante et candidate d'ouverture sur la liste PS de Pont-à-Celles en 2018, a prêté serment jeudi soir pour le remplacer au conseil communal.