Charleroi

Déçu par son ancien parti, Alain Eyenga fait son come-back avec DéFI.


Il n’y a pas que la liste Desthexe qui recrute au MR : l’ancien échevin de la Propreté et de l’Ecologie Urbaine de Charleroi Alain Eyenga vient de choisir DéFi pour faire son retour en politique. 

S’il avait fait l’impasse sur les élections communales, la mobilisation des jeunes en faveur du climat l’a convaincu de repartir au combat dès à présent. « Je viens d’avoir 54 ans : c’était donc maintenant ou jamais », lance-t-il. 

Cinq ans après son dernier combat électoral sur la liste régionale du MR emmenée par Véronique Cornet, il figurera en deuxième place effective à la Chambre pour DéFI, derrière Alexandra Dupire. 

Si ce pharmacien d’officine se dit profondément attaché aux valeurs du libéralisme, le manque de soutien de son ancien parti après son acquittement en correctionnelle l’a poussé vers la formation amarante. « J’ai appelé moi-même Olivier Maingain pour lui soumettre ma candidature », confie-t-il. « Il m’avait contacté après ma démission du collège communal. Cette fois, j’ai estimé que c’était le bon moment pour m’engager dans un nouveau combat : d’abord pour remobiliser les jeunes, les réconcilier avec la politique alors qu’ils manifestent en faveur du climat. Ensuite pour défendre les francophones dans la Belgique fédérale d’aujourd’hui. » 

Alain Eyenga se dit convaincu que l’on peut concilier une fonction de député fédéral avec un souci de proximité. « Se présenter à ce scrutin est aussi le moyen d’obtenir la reconnaissance des électeurs. » C’est dit.