En 2018, la Ville de Charleroi a pensé à des rénovations, mais le marché n'a pas pu être attribué, la seule offre disponible était irrégulière. Et entre-temps, parce que tout cela menait déjà en 2019, le permis d'environnement de la piscine a expiré. Bref, il aurait fallu 6 à 8 millions d'euros pour rénover la piscine, montant que la Ville de Charleroi juge trop important: à titre d'exemple, le projet de nouvelle piscine à Courcelles est estimé à 7 millions d'euros.

C'est donc une démolition-reconstruction qui a été mise sur la table au collège communal de Charleroi et validée en juin 2020. Il a été envisagé, également, de laisser des clubs sportifs utiliser l'infrastructure moyennant une remise aux normes de sécurité minimale, mais les coûts de cette option doivent encore être évalués avant une décision finale: soit démolir maintenant (300 à 600.000 euros) et lancer un projet de nouvelle piscine, soit adapter les lieux pour une occupation sportive.

Toujours est-il que depuis 2017, le bâtiment est à l'abandon. La conseillère Laëtitia Dehan (MR) s'en est inquiétée dans le dernier bulletin des questions écrites, montrant notamment des images prises à l'intérieur de la piscine inoccupée (ci-dessus) sur lesquelles on peut voir des détritus, des équipements et un éclairage fonctionnel - et allumé.

Selon l'échevin des bâtiments Xavier Desgain, ce sont des vandales qui ont éparpillé du matériel qui était rangé à l'origine dans des casiers, et des squatteurs ont laissé débris et détritus derrière eux. "Plusieurs services de la ville ont été requis chaque fois que nécessaire pour sécuriser portes et fenêtres avec des armatures à béton pour éviter l'intrusion dans le bâtiment", signale l'échevin. "Une surveillance permanente des lieux n'est pas réalisable." Quant au matériel présent, tout ce qui était utilisable a déjà été rapatrié vers la piscine Yernaux pour être réutilisé. Enfin, la lumière doit restée allumée, parce que le volet métallique permettant d'accéder aux lieux est lié au même disjoncteur, or il faut un accès au bâtiment notamment en cas d'incendie.