Entendre des ballons de basket rebondir sur le paquet ne sera plus qu’un lointain souvenir pour beaucoup de joueurs de la région de Charleroi mais aussi d’ailleurs.

En effet, ce dimanche, la sanction est tombée : l’AWBB a pris la décision d’arrêter le championnat de basket pour les catégories dès l’âge de 14 ans jusqu’aux séniors, sauf pour la D1. Les jeunes jusqu’à 12 ans peuvent encore pratiquer leur passion de la balle orange.

A l’AWBB plusieurs plans de reprises avaient été établis mais ceux-ci ont été dépassés face à la situation sanitaire qui est toujours aussi préoccupante. "A l’AWBB, nous suivons les décisions qui sont prises au niveau du gouvernement. Les plans A, B et C que nous avons établis ne tenaient plus. Dans ces circonstances, le championnat ne pouvait pas reprendre au mois de mars. Pour nous, il était hors de question de faire un championnat sur les mois d’avril et mai. Nous avons donc décidé d’annuler la saison pour les U14 jusqu’aux séniors. Toutefois, il sera possible si la situation le permet de faire des petits tournois", explique Selim Ben Aissa, responsable marketing à l’AWBB.

Il est évident que cette annulation a été vécue comme une véritable déception de la part des joueurs, des entraîneurs, des dirigeants mais aussi des bénévoles.

Plusieurs entraîneurs de la région de Charleroi déplorent cette décision. Pour l’un d’entre eux qui est très bien connu dans la région, celle-ci fera énormément de dégâts dans les catégories les plus âgées car les jeunes vont arrêter le basket.

"Cette annulation aura des conséquences énormes, les jeunes vont rester un an sans faire de basket. Ils vont perdre beaucoup et cela sera irrécupérable. D’autres joueurs vont aussi arrêter le basket pour d’autres activités comme le cyclisme et l’athlétisme", affirme Ioan Silaghi, entraîneur à Pont-de-Loup. Pour ce dernier, la décision de l’AWBB est précipitée. "On dit que le sport est bon pour la santé. Mais on voit qu’avec cette annulation prise par l’AWBB et le gouvernement c’est tout l’inverse" poursuit-il. Toujours pour cet entraîneur, certaines décisions sont ridicules "Des enfants qui ont 13 ans en janvier par exemple, n'ont plus le droit de jouer. Leur saison est finie pour eux aussi. C'est ridicule parce que le COVID ne s'arrête pas aux différentes catégories d'âge", ajoute le coach de Pont-de-Loup. 

Avec cet arrêt du championnat, c'est toute une génération qui va perdre un an voir deux ans de basket.