Les manèges devraient déménager en 2017 pendant les travaux.

Ceux qui gèrent la Foire de Pâques et sa jumelle la Foire d’août ont décidé de faire bouger les choses, sinon de les déplacer : en témoignent la question posée par le conseiller communal Luc Parmentier (Écolo) et la réponse de l’échevine en charge des Fêtes, Julie Patte (PS), visiblement décidée à ne pas laisser sommeiller le dossier.

C’est vrai : les forains n’avaient pas été particulièrement ravis de l’épisode précédent, avec l’élargissement du périmètre et l’augmentation du nombre d’emplacements, notamment.

Plus généralement, que va devenir cette foire, dans la perspective des nombreux travaux à venir ? Où va-t-elle aller ? Et quand ? Julie Patte a résumé son action en deux mots, contacts et participation : quatre rencontres en trois semaines avec les représentants des forains ont permis d’intensifier les passages de police, et de répondre au sentiment d’insécurité; le problème des connexions électriques va faire l’objet d’une meilleure facturation, et la communication va s’améliorer.

Cela dit, la Ville s’y retrouve-t-elle, financièrement ? Les forains ont acquitté 47.510 € de droit de place. Côté dépenses, la Ville a déboursé un peu plus de 1.000 €. Mais la Régie communale a perdu 17.220 € de redevances de stationnement sur la place du Manège… en supposant que, sans la foire, chacun aurait bien payé son stationnement, ce qui peut être une vue de l’esprit.

Et l’avenir ? La Foire continuera d’exister. Mais où ? La Ville haute va à son tour connaître de grands chantiers, singulièrement place du Manège et sur les parkings Expo. Plusieurs scénarios sont envisagés, en concertation avec les forains : les grands boulevards, le long des quais, les terrains de la rue de la Villette ou le parking De Cock avec, pour chacun d’eux, des avantages et des inconvénients.

Quelle qu’elle soit, la solution envisagée nécessitera des équipements : l’échéance de Pâques 2016 risque d’être courte et les forains préfèrent ne pas déménager en cours de saison. Ce serait donc pour Pâques 2017. Avec un objectif, souligné par Julie Patte : donner un souffle nouveau à la foire, et peut-être y accueillir des attractions supplémentaires, que la surface actuelle ne peut pas recevoir.