Il revient au pas de course. Après deux ans d’absence en raison de la pandémie, l’ekiden de Charleroi reprend ses marques dans le calendrier des rendez-vous sportifs. Marathon-relais par équipe organisé depuis 2012, l’événement fait son retour le dimanche 15 mai à Marcinelle, au départ de la haute école Condorcet -l’IPSMa. 

Le concept d’ekiden vient du Japon. Au pays du soleil levant, l’épreuve se dispute par équipe de six coureurs, qui alternent des distances de 5 et de 10 kilomètres. Le premier relayeur effectue un parcours de cinq, le suivant dix et ainsi de suite jusqu’au dernier qui ne fait que 7 kms, ce qui représente l’équivalent d’un marathon. 

Le circuit de 5 kms se court essentiellement dans le domaine du Bois du Cazier. « Le parcours n’est pas le plus facile mais nous souhaitions qu’il soit plaisant et que les participants ne soient jamais trop éloignés les uns des autres » dit Philippe Mageren, à la base de la création de l’épreuve. 

Les clubs et associations de la région sont au premier plan, mais l’ekiden soutient aussi des causes. « Depuis 2013, nous avons la chance de travailler avec Michel Drygalski, pèlerin coureur bien connu dans la région, qui court pour promouvoir le don d’organes. » 

Collaboration plus récente, il y a le partenariat avec la Maison Mieux Être (MME) qui accueille des malades atteints du cancer ainsi que leurs proches. 

Les inscriptions en ligne sont possibles jusqu’au 12 mai sur www.ekidencharleroi.be/participer, au prix de 60 euros par équipe, et 240 euros pour les entreprises avec l’accès à l’espace lounge et tout le catering. 

En 2019, l’ekiden avait rassemblé près de 700 participants. L’inscription est encore possible le jour même sur place. Départ le dimanche 15 mai à 13h30 depuis le campus de la Haute Ecole Condorcet à Marcinelle.