Des cadavres de chevreaux, deux moutons, une chèvre et un bouc abandonnés à leur sort au milieu de débris de verre, de gravats et de pneus usagés : c’est le spectacle désolant qu’offre une parcelle de terrain de la chaussée de Ransart à Gilly, à côté du restaurant Giuseppe et Louna dont l’exploitant a averti les autorités.

"La situation ne date pas d’hier", selon Michel Geraci, témoin direct et victime indirecte de ces faits de maltraitance. "J’en avais déjà informé la société protectrice des animaux de Charleroi voici quelques mois." A l’époque, le propriétaire de l’élevage avait été mis en demeure d’apporter des soins au plus vite, ce qu’il n’a jamais fait. "Nous sommes encore repassés vendredi pour le rencontrer", indique-t-on à la SPA "mais il était absent." 

Depuis ce weekend, on touche à nouveau à l’horreur, déplore le voisin restaurateur. "Une chèvre a donné le jour à une portée de trois petits. Comme ils étaient en état de détresse à la naissance, j’ai averti la garde de la SPA qui m’a renvoyé vers la zone de police", rapporte-t-il. 

Des équipes sont intervenues ce dimanche. A leur arrivée, les chevreaux étaient toujours en vie. Décision a été prise d’attendre le début de la semaine pour leur venir en aide, mais les animaux sont morts pendant la nuit. 

"Il faut à présent les évacuer au plus vite et mettre les moutons, la chèvre et le bouc à l’abri." Les choses n’ont pas trainé : en milieu d’après-midi, les survivants étaient embarqués par la SPA et transférés vers un abri provisoire. 

L’auteur des maltraitances risque des poursuites judiciaires.