À Jumet, le site de l’ancienne brasserie de l’Union a longtemps fait la fierté et le bonheur de la population. Il en est devenu désormais le cauchemar : il faut voir en effet l’état pitoyable de cet ancien fleuron industriel du groupe Alken Maes qui y produisait sa gamme de spéciales et blondes fortes, dont les Grimbergen et Ciney.

Pillé, vandalisé, squatté et le mois dernier, incendié : depuis la fin de l’activité de production voici six ans, le bien tient lieu de foyer permanent d’insécurité et de nuisances dans le quartier.

Au conseil communal, le conseiller PS Jean-Philippe Preumont qui est membre du comité des fêtes de la Madeleine s’est inquiété du sort du bâtiment. Un classement même partiel est-il encore envisageable ? Quel(s) projets pour l’avenir ? Selon le bourgmestre PS Paul Magnette, l’ex brasserie est en panne de reconversion. En 2000, un projet de centre d’évocation des arts populaires et du folklore y avait vu le jour.

Dans ce cadre, le groupe Alken Maes avait concédé à la ville un droit d’emphytéose d’une durée de 27 ans sur le bâtiment de l’ancienne malterie. Son réaménagement avait été chiffré : 27 millions dont 7 à charge de la Ville, le reste financé à la fois par le secteur privé et des subsides publics. Mais le projet a avorté. "Un an après le montage du dossier en 2006, Alken Maes a mis fin à l’activité", a rappelé Magnette.

Depuis, le bâtiment de style art déco est lamentablement à l’abandon. Si le groupe brassicole a tenté de le vendre, l’opération a échoué. C’est avec le promoteur HE Immobilier, filiale française d’un investisseur allemand, qu’un projet de réaffectation avait été élaboré sur base des possibilités offertes par la revitalisation urbaine en Région wallonne.

L’idée était de créer un complexe de logements avec du commerce et des services : un projet validé par la commission consultative d’aménagement du territoire en juillet 2008.

Alors que le bureau d’architecture Jean-Pierre Dooms a travaillé sur les lignes directrices, l’opérateur n’a plus donné de suite. On en est resté là.