Il reprendra des mandats dans des intercommunales et son boulot de prof.


Dans son bureau de l’hôtel de ville, Mohamed Fekrioui (CDH) finit de remplir ses cartons. Les lieux doivent être libérés pour la fin de la semaine. Une parenthèse politique et professionnelle se referme pour celui qui a exercé pendant quatre ans et demi la fonction d’échevin de la Personne handicapée, de l’Égalité des chances, de la Petite Enfance, du Patrimoine et de la Santé à Charleroi.

Mohamed Fekrioui, dans quel état d’esprit partez-vous ?

"Parmi les échevins qui s’en vont, chacun vit sa sortie de manière différente. Je n’ai pas d’amertume car je connaissais le risque. J’ai eu la chance et l’honneur de vivre une magnifique aventure, mais la vie continue. Dès le 1er janvier, je reprendrai mes fonctions d’enseignant dans le secondaire technique à l’institut Saint-André."

Les élections vont-elles impacter la répartition des mandats en interne ?

"Oui, car quatre des conseillers CDH de l’ancienne mandature ne sont plus réélus. Il est prévu que je récupère leurs sièges d’administrateur dans trois intercommunales : chez Tibi, à Igretec et à l’ISPPC."

Quelles leçons tirez-vous de votre expérience d’échevin ?

"Elle m’a d’abord appris l’écart entre le ‘y a qu’à’ et la mise en œuvre d’un projet, dans le respect du droit et des contraintes budgétaires. Ensuite, elle m’a fait découvrir qu’il y avait plus à gagner dans la recherche du consensus que dans l’affrontement."

Avez-vous des projets pour la suite de votre carrière politique ?

"Si vous pensez aux régionales, rien n’est encore tranché. J’avais fait le choix en 2014 de ne pas me présenter pour ne pas jouer les attrape-voix. Le départ annoncé de notre ancienne tête de liste m’amène à réfléchir à ma candidature, même si je suis pleinement conscient de ne pas avoir le profil idéal pour le CDH."

Quel regard portez-vous sur la composition du futur collège ?

"C’est un savant mélange de compétences et de popularité électorale, Paul Magnette a respecté l’équilibre et le message des urnes. S’il a décidé de miser sur la jeunesse en confiant des responsabilités à des nouveaux venus PS, je pense qu’il faut leur laisser le temps de s’imprégner de la matière et du fonctionnement de la Ville pour poser un jugement."

Le pacte de majorité vous satisfait ?

"Nous y avons fait inscrire l’obligation de consulter notre commission de la Personne handicapée pour tous les projets d’aménagement urbain, d’infrastructure et de bâtiments. C’est un énorme pas en avant par rapport au passé."