A partir de ce samedi 8 mai, les terrasses des établissements horeca ouvriront leurs portes ou plutôt leurs terrasses.

A Châtelet on se prépare à accueillir les clients dans les meilleures conditions. Pour faciliter les mises en place, certains ont décidé d'unir leurs forces. Laurent, Maria et Abdel n'ont pas mesuré leurs efforts afin d'offrir confort et convivialité à des clients en attente. "Depuis le début de la fermeture nous nous sommes rapprochés. Nous sommes allés aux différentes manifestations ensemble et des liens se sont créés.," explique Laurent, patron du K'fé le Club à Châtelet.

Cette union s'est matérialisée par du prêt de matériel et d'huile de coude. "Je connais quelqu'un dont le boulot est de louer des chapiteaux l'événementiel. Sans activité, il a pensé mettre à disposition des chapiteaux pour les établissements en mal de place. Grâce à du matériel professionnel, les clients pourront être à l'abri et les établissements pourront travailler correctement."

Cette union de cafetiers et des restaurateurs est salutaire pour le groupe car certains qui auront essayé de se débrouiller de leur côté ont vu très vite leur travail préparatoire réduit à néant. "Je connais certaines personnes qui ont décidé de monter des tonnelles qui en coup de vent se sont envolées."

L'entente est telle que les commerçants voisins ont mis à disposition des espaces privés afin d'éviter les complications administratives même si les autorités communales châtelettaines se sont montrées conciliantes et compréhensives. La réouverture est aussi l'occasion de repenser les terrasses et de les installer là où on ne les attendait pas forcément. Le café d'Abdel qui ne possède pas de terrasse à pris possession de la voie de chemin de fer désaffectée jouxtant son établissement. A Plusieurs, ils ont créé un plancher entre les rails. "C'est une nouvelle manière de voir l'espace en plus nous avons fait sur le prochain tracé du Ravel de quoi donner des idées quand il sera ouvert."