Ce lundi en fin d'après-midi, les alentours de l'incinérateur de déchets de Pont-de-Loup, en région de Charleroi, ont été bouclés par un périmètre de sécurité. La police de Châtelet bloquait peu avant 16 heures l'accès à l'Unité de Valorisation Énergétique (UVE) à partir de la gare de Châtelet, rue des Ateliers, à deux kilomètres du lieu.

On nous rapportait un risque d'explosion alors que des pompiers intervenaient sur les lieux, mais il n'en est rien d'après le directeur général de l'intercommunale Philippe Teller: "Vers 15 heures une brèche a été détectée dans un silo où sont traitées les fumées", nous a-t-il expliqué, rassurant. "Un périmètre de sécurité a immédiatement été prévu par les secours et la police, puisque des particules s'échappaient du silo fissuré. Mais en fait, il n'y a risque d'explosion que s'il s'agissait de charbon actif, or ici c'est un mélange de poussière, de charbon et de bicarbonate de soude. Il a seulement fallu arroser pour faire retomber ce qui se trouvait à l'intérieur du silo, qui a été vidangé dans un camion étanche, et une société de nettoyage est venue enlever le reste." 

Le périmètre de sécurité a d'ailleurs été rapidement levé, suite à ce qu'il pourrait décrire comme une "fausse alerte". "Mais les secours ont réagi rapidement et avec adéquation", indique-t-il tout de même, "même si ici, il n'y avait pas de danger." 

L'Unité de Valorisation Energétique est toujours fonctionnelle, et le silo (dont la fuite a été rebouchée) ne sera plus utilisé en attendant qu'il soit réparé.