Le label créé par Bertrand Piccard, pionnier suisse du vol libre dont le célèbre avion solaire "Solar Impulse" et à l'origine de l'Alliance mondiale pour les technologies propres née à la COP22 de Marrakech, récompense les 1000 "solutions rentables pour protéger l'environnement". Et une start-up de Farciennes vient de décrocher une des places pour ses barrières anti-bruit produites à base de matériaux organiques recyclables, plutôt que le traditionnel pétrole. Le label n'a été distribué qu'à 569 technologies pour l'instant, celles qui arrivent à combiner faisabilité technique, rentabilité économique et protection de l'environnement.

La start-up wallonne Home Eos produit depuis 2017 des barrières acoustiques "Stop-Sound" à haute performance, fabriquées à base de sucre, de protéine et d'eau. Le tout sur seulement quelques millimètres d'épaisseur, résistant au feu et à l'eau, avec une efficacité de -65 décibels (équivalent d'une douche allumée, du brouhaha des conversations dans un restaurant ou encore d'une télévision allumée). L'objectif de Pierre de Kettenis, le fondateur, est de "remplacer les produits basés sur des énergies fossiles par des solutions basées sur des matériaux renouvelables ou recyclés".

"Chaque fois que je parle de la protection de l'environnement à des chefs d'État ou des fonctionnaires, ils me disent que c'est trop cher. Ce label est pour eux un message fort : des solutions existent et représentent la plus grande opportunité de marché de notre siècle. Une occasion qu'il ne faut pas manquer", expliquait Bertrand Piccard, fondateur du label Solar Impulse Efficient Solutions.