En juin dernier, l'observatoire du paysage du terril n°3, prévu pour observer la région depuis un point culminant à 241 mètres, avait dû être fermé au public. En cause: un barbecue sauvage qui avait détruit une partie du belvédère, le rendant trop peu sécurisant pour laisser les visiteurs y grimper.
© Bois du Cazier - 15 juin 2020 - page Facebook

"Les assurances ne nous ont pas couvert, parce que le lieu n'était pas surveillé, et trouver une entreprise qui pouvait monter là-haut pour effectuer les réparations n'a pas été des plus faciles", note Jean-Louis Delaet, directeur du Bois du Cazier. "Finalement, ça aura coûté plus de 10.000€ à l'ASBL."

Mais, enfin, après un an de fermeture, l'observatoire du paysage a pu être rouvert. Il est désormais accessible pour les balades et les visiteurs, avec sa vue sur la plaine, les châssis à molette et la ville de Charleroi, du beffroi à la tour de police, en passant par la vigie.