Depuis un an, la crise sanitaire continue lourdement d'impacter les personnes les plus démunies.

Ce mardi 23 février, Karine Lalieux, la ministre de l’Intégration sociale et de la Lutte contre la pauvreté, a annoncé qu’une somme de 54 millions d’euros issus des fonds européens et du fédéral serait attribuée aux banques alimentaires du pays en 2021 et 2022.

La banque alimentaire de Charleroi se réjouit de cette déclaration. "Depuis un an, nous recevons beaucoup d’appels de personnes en détresse qui se renseignent pour trouver des colis alimentaires pour nourrir leur famille" , déclare Aimé Césaire Mpangaje, le coordinateur de la banque alimentaire de Charleroi.

Cette structure carolo a récemment reçu un autre budget de la part de la Région wallonne, à hauteur de 130.000 euros. "Avec la crise sanitaire, la demande en aide alimentaire a augmenté et elle continue de le faire. C’est pour cette raison que toutes les aides financières sont les bienvenues. En 2021, en seulement deux mois, bientôt trois, nous avons déjà distribué 250.000 kg de denrées alimentaires, ce qui est énorme. Si nous continuons à suivre ce rythme, nous allons dépasser ce triste record des deux millions de produits alimentaires répartis dans diverses associations en 2020", ajoute le coordinateur de la banque alimentaire de Charleroi.

Mais avec la pandémie, une pénurie de bénévoles est apparue. Ce phénomène a été un coup dur pour certaines associations qui ont dû arrêter leurs activités. " Les bénévoles sont généralement des personnes pensionnées qui ont eu peur d’attraper le virus". Ce problème a également été ressenti par la banque alimentaire de Charleroi. Cependant, cette dernière essaye d’attirer les jeunes pour qu’ils contribuent à venir en aide aux plus démunis.