La Bleue Mixte a bien failli disparaître il y a quelques années, mais le programme européen BlueSter (Interreg) et les éleveurs locaux l'ont sauvée. Cette sœur de la Blanc-Bleu-Belge peut être définie comme "bien de chez nous", puisqu'il s'agit d'une race de vache locale qui n'est exploitée que dans un rayon de quelques centaines de kilomètres autour du Hainaut, en Wallonie, Flandre et nord de la France. On ne compte qu'une petite centaine d'éleveurs. La race est dite "mixte" parce que sa viande est bonne et elle produit du bon lait. 
© BlueSter - carte des éleveurs en Europe, difficile de faire plus local

Au Salon de l'Agriculture, à Paris, la race vient de se voir attribuer un tout nouveau label. Sous l'ombrelle "La Divine Bleue", on pourra retrouver trois catégories de produits: laitiers d'abord (lait, yahourt, beurre et fromages, dont le Pavé Bleu et prochainement le Cendré des Prés), viandeux ensuite (des pièces de viande à la ferme directement ou chez des bouchers), touristiques enfin (notamment avec l'ouverture prochaine de "gîtes à la ferme"). Objectif : faire connaître cette vache auprès du public, et développer une communication commune autour des produits. 

© BlueSter - des produits "La Divine Bleue" à Somme-Leuze

Vincent Vandromme, du Bois Renard à Froidchapelle à côté des Lacs, nous avait accueilli dans son exploitation de Bleues Mixtes en août dernier. Aujourd'hui, il se réjouit de ce nouveau label. "On va seulement commencer à voir les produits sous ce label, mais pour nous, éleveurs, c'est très intéressant. C'est une belle mise en valeur de nos produits et nos bouchers. Un site web permettra aussi de facilement trouver où se procurer des produits avec ce label", indique-t-il, enthousiaste. Chez lui, on se concentre sur la production de viande, via les boucheries Blaimont (Jamioulx) et Kaisin (Devant-les-Bois), mais l'exploitation laitière pourrait être une piste d'avenir sous ce nouveau label. Aujourd'hui, il vend la production de lait à une coopérative via C'est Qui le Patron?! 

© BlueSter - une pièce de viande du Bois Renard à Froidchapelle

Les produits, par définition locaux et vu la taille des exploitations assez rares, ne seront a priori pas trouvables en supermarché. "Il ne faut rien exclure, parce qu'il y a déjà eu certains produits en vente dans des enseignes connues, notamment de la ferme de la Bourgade, mais ce n'est pas la cible première. Aujourd'hui on trouve surtout de la Bleue Mixte en vente à la ferme ou via certains bouchers qui travaillent les carcasses", détaille Nicolas Hanocq, coordinateur du projet pour BlueSter. "Par contre, des exploitations un peu plus grandes redistribuent leurs produits à des restaurants ou des épiceries."

Pas toujours facile de savoir, en un coup d'œil, d'où viennent les produits. Avec "La Divine Bleue", vous saurez désormais qu'il s'agit d'un produit du terroir proche et qui soutient des agriculteurs locaux. 

© BlueSter - le label "La Divine Bleue"