Couveuses d’entreprises comme SACE ou la coopérative Azimut, incubateurs de TPE et PME comme Charleroi Entreprendre, accueil de porteurs de projets et accompagnement de jeunes indépendants comme l’ASBL "Je crée mon job" : sur le territoire de Charleroi Métropole, plusieurs opérateurs travaillent à rebooster la création d’activités, dont le taux reste en Wallonie inférieur à celui des autres régions du pays, particulièrement la Flandre.


Selon le directeur de "Je crée mon job" Philippe Lombart, les chiffres sont à la hausse. "Sur le plan social, développer une activité est pour bon nombre de personnes victimes de discriminations (essentiellement liées à l’âge ou à l’appartenance ethnique) le seul moyen d’accès à la vie active", observe-t-il. En termes de résultats, l’année 2019 s’annonce comme un cru exceptionnel pour son ASBL : les 90 séances d’information ont attiré plus de 640 participants, une hausse de 6 % par rapport à 2018. Ces séances constituent la principale porte d’entrée du guichet : "nous y expliquons quels sont les points d’attention à avoir pour réussir son projet, qu’il s’agisse d’un commerce ou d’une activité d’indépendant. Notamment l’élaboration d’un plan financier, l’obtention d’un certificat de gestion…" L’étape suivante, c’est celle du bilan diagnostic : "Nous en avons réalisé 240 pour des demandeurs d’emploi", poursuit-il ; soit une augmentation de près de 20 %.

Au bout du compte, l’association a encadré plus de 60 installations à titre principal (+7 %), 10 à titre complémentaire. Enfin, 18 personnes ont bénéficié d’un coaching durant la période test de leur projet, 4 en couveuse (ce qui ne se fait que dans l’Entre-Sambre-et-Meuse avec une structure de cinq places) et 14 dans le cadre du dispositif Tremplin du Forem (un subside de 12 500 euros).

Les créations se situent dans cinq secteurs : le service aux personnes représente 31 % devant le commerce de détail (27 %), la construction (19 %), le service aux entreprises (13 %) et l’Horeca (10 %). Les projets accompagnés par l’ASBL ont une durée de vie supérieure à 5 ans dans 80 % des cas, ce qui est au-dessus de la moyenne wallonne. "Pour outiller nos usagers, nous dispensons des formations gratuites. Une vingtaine de modules existent, ils abordent la fiscalité, le marketing, la négociation, le financement…" L’ASBL occupe six conseillers et deux employés administratifs.

Infos sur le site www.jecreemonjob.be ou au 071/23.24.00.

Un business club d’anciens starters

Eliane, Laurent, Aurélie, Mouctar, Fréderic et les autres : grâce à l’aide de l’ASBL Je crée mon job, ils ont pu transformer leur passion en travail à temps plein. "Depuis sa création en 2007, notre ASBL a brassé plein de belles histoires", confie David Noël, conseiller en création d’entreprises.

Régine était dingue de couture et de mode vintage, en particulier les années quarante. Son talent et son souci du détail lui ont permis de gagner la confiance de compagnies historiques et groupes de reconstitution : dans son atelier de confection, elle réalise des répliques d’uniformes américains de la Seconde Guerre mondiale, des tenues d’Empire pour des sociétés folkloriques, des costumes de théâtre et d’élégantes créations inspirées du passé…

Il y a aussi la success story de Mouctar, ce réfugié guinéen qui a obtenu un crédit pour acheter un taxi et créer son activité.

La réussite de Patrick a été familiale : car si cet ancien de Caterpillar a rebondi en s’installant comme poseur de carrelage, deux de ses proches lui ont emboîté le pas pour vivre de leur passion : c’est ainsi que son épouse Dilek a ouvert à Courcelles l’institut de beauté Di’Vine et Sens, spécialisé dans le traitement des problèmes de peau (rides, acnés, cicatrices, vergetures, etc.). L’activité tourne bien. Dans la foulée, la belle-sœur Isabelle a décidé de devenir coach en zumba, d’abord à titre complémentaire puis à temps plein depuis avril dernier.

Pour maintenir les liens, l’ASBl a mis en place un réseau de networking, le club "Je crée mon job". Dix mois par an, une activité-rencontre est proposée aux membres.

En collaboration avec la couveuse SACE et Charleroi Entreprendre, un marché de Noël des créateurs s’invitera ainsi le mardi 17 décembre de 11 à 18 heures aux casernes Tresignies, siège de Charleroi Entreprendre. Le club sera de la partie.