S’il avait répondu à la citation que le ministère public lui a envoyée pour comparaître ce mardi devant la justice, Emmanuel aurait pu intégrer la CTT (chambre de traitement de la toxicomanie) pour soigner sa dépendance et échapper à une peine de prison. Mais à la place, il a préféré ignorer la main tendue par la justice et sera condamné à la prison ferme.

Début d’année 2021, la douane a contrôlé un véhicule suspect. Une forte odeur de cannabis se dégage du véhicule. Un chien renifleur permet de découvrir la présence de 150 grammes de cannabis sur l’une des passagères. « Le prévenu a confirmé qu’il s’agissait de sa marchandise et qu’il lui avait confié avant le contrôle », confirme le parquet.

Emmanuel a confirmé à la police vendre pour s’en sortir et pour assurer sa propre consommation. Cité devant la CTT pour y entamer un suivi, le dealer n’a pas donné suite à la citation. Une peine de 18 mois de prison a été requise contre Emmanuel, en état de récidive et déjà condamné par le passé pour des faits similaires.

Jugement le 21 septembre.