La vie d’un étudiant n’est pas si facile qui n’y paraît. Certains doivent travailler pour payer leurs différents frais de scolarité. Tous ne bénéficient pas de parents qui peuvent subvenir à leurs besoins.

A Charleroi, comme dans d'autres villes, de nombreux étudiants travaillent dans le secteur de l'horeca.

Mais voilà, la crise sanitaire est passée par là. Les restaurants et les cafés ferment leurs portes pendant un mois. Ce qui laisse de nombreux étudiants sans revenus. "Durant l’été, le secteur de l’horeca était le seul à engager massivement des étudiants. Mais ici, avec la fermeture d’un mois des cafés et des restaurants, certains étudiants vont avoir du mal financièrement. Personnellement, il ne me reste plus que 10 euros sur mon compte bancaire. Heureusement, je peux compter sur mes parents. Je suis encore plus à leur charge. Mais je suis quand même chanceux de les avoir, d’autres étudiants n’ont pas cette chance ", témoigne Simon Staelens, étudiant en relation publique, qui durant les vacances d’été a travaillé comme barman à l’Abbaye d’Aulne. "Je gagnais environ dans les 200 euros par semaine. Donc en un mois, je pouvais gagner jusqu'à 800 euros, en basse saison. Mais le montant pouvait monter jusqu’à 1200 euros en haute saison ", rajoute l’étudiant.

Toutefois, le CPAS de Charleroi comme les autres, a reçu une aide fédérale d’une valeur de six millions d’euros pour aider une partie de la population qui en temps normal ne fait pas partie des demandeurs d'allocations sociales comme certains travailleurs qui ont perdu une partie de leurs revenus, les étudiants, ou encore certains indépendants, etc.

De plus, à Charleroi, un call center, animé par des travailleurs sociaux expérimentés, recevra les demandes du lundi au vendredi de 8h à 12h au 071/20 72 07. Un rendez-vous pourra éventuellement être pris avec les différentes assistantes sociales.

Pour rappel, les jobs étudiants sont indispensables au développement des jeunes dans la société active. Ceux-ci leur permettent de créer des contacts dans le monde du travail. Les étudiants acquièrent également une indéniable expérience.