C’est l’inquiétude dans les dépôts du TEC Charleroi à Jumet et Montignies-sur-Sambre où des chauffeurs ont débrayé ce vendredi matin. En cause : deux conducteurs auraient été infectés par la gale dans le cadre de leur travail, un troisième serait en quarantaine.


Selon une note de la direction dont nous avons pu prendre connaissance, la maladie se manifeste par un signe majeur de démangeaisons cutanées et généralement aux endroits à transpiration tels que les plis de la peau (doigts, poignets, coudes, taille, aisselles, etc...). Le visage et le cou sont généralement épargnés. Il s’agit d’un parasite qui creuse des microgaleries sous la peau. La transmission se fait essentiellement par contact humain direct, selon la médecine du travail.

Néanmoins, dans une moindre mesure, l’infection peut se transmettre indirectement via le linge, la literie, les surface inertes. D’où la décision de la direction de procéder à une décontamination de la flotte au complet, ainsi que des salles de garde.

Une mesure de précaution pour apaiser l’inquiétude du personnel et prévenir les risques d’une épidémie.

© La gale - D.R.

"Aucun élément médical ne nous permet d’affirmer qu’il s’agit bien de cas de gale", indique la porte-parole Véronique Benoit. "Les chauffeurs infectés nous ont dit le tenir de leurs médecins. A ce stade, nous pensons qu’un usager SDF de nos lignes porteur de la maladie l’aurait transmise à certains travailleurs. Ce n’est toujours qu’une hypothèse."

Dans un premier temps, les véhicules dans lesquels aurait pu se déplacer l’intéressé ont été traités. "Nous tenons à aller plus loin." Le parasite en dehors de l’homme survit de quelques heures à maximum 2 jours car il a besoin de chaleur et d’humidité. Le temps d’incubation varie d’une à six semaines en fonction de l'importance de l'infestation. Les chauffeurs craignent donc d’avoir pu contaminer des proches et des collègues.

Au départ du dépôt Genson à Montignies-sur-Sambre, des arrêts de travail spontané ont immobilisé 62% des services coupés, des bus appelés en renfort aux heures de pointe. En matinée, le trafic était assuré à 96% au départ du dépôt de Jumet.