Le confinement n’a entraîné qu’un retard limité sur le cours de la transformation de la gare SNCB de Fleurus, appelée à devenir "l’airport station" à dix minutes de bus de BSCA. C’est ce que vient d’indiquer le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) à la députée PS Ozlem Ozen qui l’avait interrogé sur l’état d’avancement de ce projet de 9,5 millions visant à améliorer l’intermodalité.

À ce stade, les travaux portant sur l’infrastructure ferroviaire sont les plus avancés : les quais 2 et 3 dont les voies devaient être déplacées ont déjà été remis en service. L’asphaltage du quai 1 est actuellement en cours de réalisation comme prévu dans le planning. Pour ce qui touche à la nouvelle gare, les permis ont été octroyés en janvier. La construction devrait commencer à la fin de cette année pour s’étaler sur deux ans, jusqu’en 2022.

Après différentes phases d’étude, l’option retenue a été de coupler à l’accès direct de la ligne 140 une liaison unique de bus comprenant également la desserte de la gare de Luttre, avec un arrêt à la station de métro Madeleine, avait indiqué en février dernier le ministre wallon de la Mobilité Philippe Henry (Ecolo). Cette desserte devrait être opérée à raison d’un bus toutes les 20 minutes. L’amplitude horaire sera calibrée sur les heures de fonctionnement de l’aéroport afin de couvrir aussi les premiers et derniers vols. La mise en exploitation s’opérera dès la fin des travaux, c’est-à-dire en 2022 plutôt qu’en 2021 comme prévu initialement.