Charleroi

L’accompagnement des victimes de violences de genre est menacé.


La Maison Plurielle, c’est cette asbl qui, depuis des années, lutte contre les violences de genre, et notamment les féminicides (ces femmes tuées, peu importe le contexte, rien que parce qu’elles sont des femmes, souvent par machisme, misogynie ou autres conséquences d’une société qui ne met pas hommes et femmes sur pied d’égalité, NdlR). Pour mener à bien ses actions, principalement un accueil et un suivi des victimes (principalement des femmes) avec une psychologue et une assistante sociale, la Maison Plurielle repose sur des subsides publics et quelques dons. Mais ce modèle risque de disparaître si rien n'est fait pour les aider à continuer leurs actions.

“Nous recevons 25.000 euros de la Région wallonne pour accueillir et suivre ces victimes, mais c’est pour une centaine de femmes par an, avec psychologue et assistante sociale, c’est à peine assez”, explique Rosetta Collura, la présidente de la Maison Plurielle. “On reçoit aussi 75.000 euros de la Ville de Charleroi, par convention avec elle.” C’est justement suite à cette convention que nous l’avons contactée. Au dernier [...]