La première des quatre opérations du projet Fifty-Fifty a été lancée ce samedi.

L’opération Fifty-Fifty , lancée par la commune, s’est enfin matérialisée.

"C’est tout un concept. Le principe ne consiste pas uniquement à contribuer, financièrement parlant, à un projet", lance Christophe Clersy (Ecolo). "En 2014, nous avons sondé les citoyens de l’entité de Courcelles. Actuellement, quatre idées ont été retenues et verront le jour prochainement."

Ce week-end, c’est la place du Charbonnage, à Trazegnies, qui se prêtait à Fifty-Fifty. "Il y a une quinzaine d’habitations", explique l’une des citoyennes participante. "Étant donné qu’il y a un bon esprit de voisinage, nous désirions apporter un peu de gaieté à notre quartier."

Plusieurs habitants se sont donc prêtés au jeu et ont planté magnolias, lauriers et autres lavandes, dans le but d’apporter un peu de fraîcheur à leur place et leur espace de vie.

"En été, mes petites filles ont l’habitude de jouer sur cette place", explique Francine Hubo, qui vit à Trazegnies depuis près de 45 ans. "Suite à une opération, je ne peux apporter mon coup de main pour la plantation des arbustes. Mais, de ma fenêtre, je soutiens moralement mes voisins. Vraiment, c’est une excellente idée de leur part. Cela apporte de la joie. Et en ces périodes difficiles, cela fait du bien."

À terme, Fifty-Fifty souhaite que les habitants continuent de s’investir dans le projet. D’où son nom (NdlR : 50/50, en Français). "Si un budget de 3.000 euros a été accordé pour l’achat des plantes, les habitants s’engagent eux-mêmes à les entretenir. Au vu de l’enthousiasme que cela engendre chez certains, je ne me fais aucun souci quant à la suite de l’aventure", s’enchante Clersy.

Dans les prochains mois, d’autres concepts vont également voir le jour dans l’entité. On évoque notamment un large projet d’archivages de photos anciennes, à Souvret.