Comment rendre les mécanismes de subsidiation publique plus efficaces ? En les couplant à des mesures de relance de la consommation qui en boostent les effets. A Charleroi, l’ASBL de gestion de centre-ville et l’échevinat du Commerce l’ont fait. Ensemble, ils ont imaginé un moyen inédit de soutien de la trésorerie des secteurs non essentiels contraints à la fermeture. 

Pour les aider à survivre aux confinements et à des périodes d’inactivité parfois extrêmement longues et économiquement douloureuses (NdlR : à l’image de l’Horeca), les deux partenaires ont lancé dès le printemps dernier la plateforme C Bon pour le local. Objectif : permettre aux consommateurs de prépayer des achats avec une bonification de 20%. Imaginons que Kevin veuille aider son resto préféré à hauteur de 50 euros. Il s’acquitte de la somme et reçoit en contrepartie un bon à valoir de 60 euros, soit les cinquante de sa réservation et un extra de 20% de la Ville et de l’ASBL : good deal !

L’an dernier lors de la première vague, 217.000 euros de bons d’achats étaient partis en un peu moins de deux mois, la totalité du budget ayant été épuisée après seulement un trimestre. A l’époque, la ville et l’ASBL avaient injecté 45.000 euros de fonds publics. « Cette fois, nous en avons apporté 48.000 », indique l’échevine Babette Jandrain, en charge du Commerce.

Depuis le 1er mars, la plateforme a enregistré des achats à hauteur de 107.250 euros. « C’est un peu moins rapide que l’an dernier mais ça reste hyper-positif », poursuit-elle. La mesure est financée par des subsides communaux non utilisés : « certains moyens d’aide au commerce de proximité n’ont pu être consommés en raison du confinement, ce sont ces moyens que nous déposons dans les caisses de la plateforme », explique Babette Jandrain. 

A ce jour, 108 commerces ont bénéficié de ce dispositif. Parmi eux, une dizaine ont atteint le plafond de 6.000 euros. La campagne se poursuit jusqu’à épuisement du budget de 288.000 euros, il reste donc 180.000 euros de bons à se partager pour un coût de 150.000 - avec un bonus de 30.000 donc. Si tous les commerçants de proximité sont invités à s’inscrire, les consommateurs n’ont aucune raison de se priver plus longtemps de cette opportunité. Rendez-vous sur le site : www.cbonpourlelocal.be