Un taux de contamination élevé, le premier de la province de Hainaut : au conseil communal ce lundi, la conseillère MR Manon Choël avait avancé que la zone de police de Charleroi était particulièrement infectée par la covid-19. Ses affirmations n’ont pas manqué de susciter des réactions.

Au bout du compte, les chiffres semblent dire tout le contraire. Selon le porte-parole de la zone David Quinaux, seul un des mille policiers est actuellement diagnostiqué porteur du virus, deux de ses collègues sont en prophylaxie et donc écartés de leurs services de manière provisoire. Enfin, quatre sont en quarantaine à titre préventif, en raison d’infections dans leurs réseaux familiaux ou de connaissances.

Les résultats de la campagne de vaccination sont également très bons, le bourgmestre s’en était félicité au conseil. A la fin avril, le taux atteint ainsi 70% : 717 membres du personnel se sont portés volontaires pour recevoir une injection, parmi eux il n’en reste qu’une vingtaine à encore vacciner. Paul Magnette l’a rappelé : en raison de la proximité de contacts que le métier leur impose d’entretenir avec les citoyens, les policiers ont été identifiés comme prioritaires pour bénéficier de la vaccination. La campagne a connu parmi eux un véritable succès, le vaccin les met à l’abri d’une contamination, ou en réduit très sensiblement les risques.