Les élèves de l’école Belle Vue de Marcinelle initiés à la programmation grâce à Minecraft.

Ce lundi, dans la classe de 3è primaire de l’école Belle Vue de Marcinelle, il y avait comme un air de "luna parc". Les enfants, tablettes à la main s’affairraient à déplacer des blocs et les personnages carrés bien connus du jeu Minecraft sauf qu’il ne s’agissait en rien espace de gaming mais bien d’un cours sur la programmation. "Cette initiative a pour but de développer de nouvelles compétences numériques et techniques chez les jeunes pour, d’abord, leur faire découvrir de nouveaux métiers et de nouvelles possibilités d’emploi et pour ensuite, faire émerger de nouvelles vocations et pourquoi pas, créer de nouvelles fonctions," explique Eric Goffart, échevin du numérique. Et de poursuivre : "Il est indispensable de se sensibiliser, dès aujourd’hui les jeunes à l’importance des filières du numérique et des opportunités qu’elles offrent."

Pour l’échevine de l’enseignement, Julie Patte, de telles journées de formations ont une aussi grande importance que n’importe quel cours. Au-delà de l’enthousiasme qu’offre un tel projet, c’est la formation dès le plus jeune âge que relève l’échevine. "Ce genre d’activités est essentiel pour nos élèves, pour leur futur professionnel mais aussi leur développement personnel. Selon l’Union Européenne une grande majorité des emplois de 2030 n’existent pas encore aujourd’hui. D’anciens métiers seraient balayés par de nouvelles fonctions, très souvent liés au numérique, à la robotique et à la programmation. Il est aussi essentiel de montrer aux filles que la programmation et le numérique en général n’est pas réservé aux hommes"

Evoluant dans un univers numérique connu de nombreux enfants la partie de Minecraft à laquelle ont joué les enfants avait une mission bien particulière : mettre en place des outils destinés à préserver la planète. Pour commencer, les élèves apprennent les bases de la programmation, ils partent ensuite explorer deux mondes dans lesquels ils pourront programmer un agent, un robot afin de résoudre différents défis. Ils découvrent ensuite un monde développé par l’UNESCO présentant plusieurs problématiques environnementales. Ils doivent imaginer une solution en groupe à un ou plusieurs problèmes. L’ensemble permet de développer la collaboration, la communication, le codage et les manipulations de bases.

Cette journée fait partie d’un programme plus vaste initié par Technofutur Tic dans le cadre du projet Kid’s Learning Planet, un programme de formation dispensé notamment dans bon nombre d’écoles communales de Charleroi.