A Charleroi, la culture a pris un essor jamais égalé. Hélas, cet élan et ce développement ont quelque peu été freinés par l'arrivée de la crise du Covid-19.

Alors que les mesures les plus strictes sont levées au fil du temps, pour les responsables de la Ruche Théâtre à Marcinelle, la situation est loin d'être revenue à la normale.

"Nous avons déjà repris présenté deux spectacles mais en tant que théâtre privé, nous devons trouver les moyens pour rester rentables", explique Thierry Piron, responsable.

Par rentable, le directeur-comédien entend pouvoir jouer à plusieurs comédiens sur scène dans une salle comble. "Nous devons tout préparer et assurer les spectacles. Le travail est le même et les rentrées sont moindres. Oui, nous avons reçu des aides mais maintenant il semble que nous soyons considérés comme un secteur qui a repris alors qu'il y a encore pas mal de problèmes à résoudre."

Si pour les instances supérieures le secteur culturel a déjà repris, il doit le faire en tenant compte d'une liste de recommandations pas spécialement adaptées au monde culturel. "Je ne comprends pas pour quelles raisons je ne peux pas ouvrir la grande salle. Oui il faut des distances entre les groupes mais en ce concerne le port du masque je me pose quand même la question. Je suis d'accord qu'il faut faire des efforts mais une fois que tout le monde est assis, le principe est que tout le monde regarde dans la même direction et sur des gradins."

Actuellement, Alice au Pays des Merveilles est à l'affiche. Pour pouvoir se produire, il a fallu revoir le casting. "Au départ, il y avait une vingtaine de personne sur scène. Nous avons tout réduit à 4 personnes jouant plusieurs rôles. Là encore je me pose des questions quand dans un sport les coéquipiers peuvent s'entraîner ensemble et que nous ne pouvons pas nous retrouver pour répéter."

Afin de faire cohabiter confort et spectacle, les responsables du théâtre marcinellois proposent de jouer dans la brasserie. "Lorsque nous jouons dans le Blue bar, nous sommes soumis à une réglementation Horeca. Cela entend que le public circule dans l'espace du bar avec un masque mais une fois assis il peut le retirer pour boire et manger. Je pense ne pas être le seul à le faire... nous devons tous trouver les meilleures solutions pour chacunes des parties."