C’est une bonne nouvelle pour les habitants des cités de Charleroi : la société de logements La Sambrienne va progressivement transférer à la ville ses voiries structurantes, c’est-à-dire empruntées par d’autres usagers que les locataires. 

C’est le cas de l’allée Verte à Jumet, dont la rétrocession vient d’être validée par le conseil communal. Le dossier de rénovation est prêt, confirme l’échevin en charge de la Voirie Eric Goffart. "Vu l’état avancé de la dégradation, il a été décidé de remplacer le coffre de la route sur une longueur de 350 mètres, soit une surface de 3400 mètres carrés", note-t-il. "Ce chantier sera également l’occasion de placer 700 mètres de nouveaux filets d’eau et 12 avaloirs flambant neufs : tout pourrait commencer dès le mois d’août, après le retour des congés de la construction." Le montant de l’investissement s’élève à 200.000 euros. Il sera financé par la Ville en fonds propres dans le cadre de son marché stock, sans coût pour la Sambrienne. 

D’autres voiries vont suivre le même chemin. Un inventaire a été établi en juin 2018, sous la précédente mandature, rappelle le président de la Sambrienne Maxime Felon. Cités d’habitations, lotissements : longtemps, les quartiers résidentiels ont été urbanisés par leurs promoteurs. 

Les cinq sociétés de logements de Charleroi qui ont fusionné en 2013 se sont ainsi retrouvées avec une soixantaine de voiries privées à entretenir. Certaines ne sont utilisées que par les locataires comme des impasses ou dessertes d’immeubles : leur intégration dans le patrimoine communal n’a aucun caractère obligatoire. Pour toutes les autres en revanche, ce qui représente quelque 11 kilomètres de longueur, des actes notariés vont devoir être passés. 

Une classification a été établie pour la rétrocession : 22% des tronçons se trouvent en bon état, les 78 autres pourcents présentent des avaries. C’était le cas de l’Allée Verte pour laquelle la Sambrienne n’aura aucune compensation à payer. 

Ouverture des travaux dans les prochaines semaines.