La N581, c’est la route du Port ou la rue Latérale qui connecte l’entrée urbaine de la route de Mons à Monceau via Marchienne. Elle figure dans le top des voiries les plus accidentogènes de Charleroi, tant dans les listings de l’institut Vias pour la sécurité routière que dans ceux de la zone de police de la métropole.

Et pour cause : comme le rapporte le conseiller communal Maxime Felon dans une question écrite à l’échevin de la mobilité, 61 sinistres avec dégâts corporels ont été recensés entre 2013 et 2018. Si on y ajoute le bilan des victimes de 2019, cela porte le décompte à plus de cent blessés et à deux morts. Ces chiffres sont connus des autorités régionales qui gèrent cet axe de circulation. Or rien ne change. C’est à se demander s’il y a une volonté de le sécuriser.

"Compte tenu des restrictions liées à la crise du covid, la diminution du nombre d’accidents en 2020 et 2021 ne constitue pas un élément d’analyse fiable", estime le conseiller. Quant à la présence d’un lidar de la police pour procéder à des mesures de vitesse, son action se limite aux périodes de contrôle. La visibilité de l’appareil fausse d’ailleurs les résultats. "Je vais donc écrire aux ministres wallons en charge de la Mobilité (Philippe Henry, Ecolo) et de la Sécurité Routière (Valérie De Bue, MR) pour les sensibiliser à cette situation. Ce sera fait dès la semaine prochaine." La réponse apportée par l’échevin de la Mobilité Xavier Desgain ne rassure pas vraiment Maxime Felon. Il est vrai qu’un marquage au sol a été effectué afin de matérialiser une berme centrale et ainsi ralentir le trafic sur le pont qui enjambe le canal Charleroi Bruxelles. Mais tous les autres projets d’aménagement et d’équipement voués à limiter les vitesses sont au point mort : renforcement de l’éclairage, réduction de 70 à 50km/h, élargissement des accotements et surtout, remplacement des garde-corps du pont. Un pont par-dessus lequel ont basculé plusieurs véhicules qui sont tombés dans l’eau », selon Felon. Desgain le mentionne dans sa réponse écrite : la construction d’une piste cyclable a été inscrite au budget 2021 du SPW pour une exécution l’an prochain. "Ce projet va permettre d’améliorer la sécurité des carrefours et des traversées cyclo-piétonnes", relève-t-il. C’est déjà ça de pris