Une chose est certaine, c’est que la crise sanitaire due à la COVID-19 va avoir des répercussions économiques très importantes dans tous les secteurs, mais en particulier dans celui de l’aviation.

Maxime Hardy, député carolo a interpellé le ministre Jean-Luc Crucke, ce lundi en commission. "Il faut repenser autrement le mode de fonctionnement de l’aéroport de Charleroi. Un groupe d’experts a été mis en place. Celui-ci va réfléchir à faire sortir l’aéroport de Charleroi de cette situation assez préoccupante. En effet, la perte de l’exercice de 2020 est estimée à 30 millions d’euros", explique Maxime Hardy.

Cette situation difficile est due principalement à l’impact de la COVID-19. L’aéroport de Charleroi n’a accueilli que 21% du trafic de voyageurs comparativement à octobre 2019. De plus, le nombre total de mouvements commerciaux a quant à lui diminué de 63% par rapport à octobre 2019.

Evidemment, le Gouvernement wallon est proactif sur ce sujet. Quelques petites pistes intéressantes ont déjà été proposée, à savoir : l’arrivée de nouvelles compagnies aériennes qui pourraient assurer le développement de nouvelles routes de plus de deux heures de vols, le développement de l’aviation d’affaires ainsi que celui du cargo d’appoint.

"Le groupe de travail aura six mois pour faire des recommandations pour l’avenir de l’aéroport de Charleroi", rajoute le député carolo. Bien sûr, celles-ci devront assurer le maintien de l’emploi. Elles devront aussi porter sur l’attention du développement de l’aéroport de Charleroi concernant la question environnementale.