Les navetteurs de la gare critiquent le nouveau plan horaire de la SNCB

Dès le 14 décembre prochain, le nouveau plan horaire de la SNCB entrera en vigueur. Un plan qui n’enthousiasme pas vraiment les 250 navetteurs, environ, qui démarrent chaque jour de la gare d’Obaix/Buzet pour se rendre en gare de Bruxelles.

Actuellement, les navetteurs bénéficient de trois liaisons directes pour la capitale durant les heures de pointe au matin et d’une seule en soirée. À partir du mois de décembre, plus aucune ligne directe ne sera disponible hormis celle de 4h49 !

C’est pourquoi, pour ces personnes, ces nouveaux horaires ne leur conviennent pas du tout. Pour tenter de faire réagir la direction de la SNCB, les navetteurs lui avaient envoyé une pétition, qui avait récolté près de 400 signatures. "Mon mari et moi travaillons tous les deux sur Bruxelles", explique Caroline Lekey. "Avec ces modifications, il faudra que l’on s’organise autrement pour pouvoir conduire mes enfants à l’école."

D’autres navetteurs mécontents constatent que la SNCB ne remplit pas parfaitement son rôle en matière de mobilité. "Elle ne s’adapte pas à nos besoins et nous offre un service insuffisant", lance Valérie Verboomen. "Je ne pense pas qu’elle va, de cette manière, attirer des clients supplémentaires."

Pour éviter tout désagrément, les usagers souhaitent que les trains de 6h27 et de 7h27, qui sont des lignes directes vers Bruxelles, soient maintenus. Au soir, elles demandent que les trains de 16h45 et de 17h45, en provenance de Bruxelles-Nord, s’arrêtent à Obaix-Buzet.

La commune de Pont-à-Celles a décidé également de soutenir les plaignants. "Au conseil communal, nous avons déjà voté à l’unanimité deux motions qui vont à l’encontre de ce nouveau plan", précise le bourgmestre de la commune Christian Dupont (PS).

À noter que les mandataires politiques de la commune de Pont-à-Celles rencontreront, aujourd’hui même, Ghislain Poncelet, le responsable du plan transport à la SNCB.