Ce vendredi 2 avril devait se tenir la troisième audience dans le dossier du suicide de Maëlle. Pour rappel, cette jeune fille de 14 ans a mis fin à ses jours le 31 janvier 2020, après avoir subi du harcèlement scolaire: des images d'elle dénudée ont également circulé sur les réseaux sociaux.

Dans ce dossier, une jeune fille a été condamnée à 75 heures de prestations éducatives qui devront être effectuées dans les 6 mois. Le principal acteur de ce drame, qui est à l'origine de la diffusion des images et qui est aussi mineur d'âge, a vu son dossier reporté au 17 mai pour une question d'assurance. 

Aujourd’hui, c’était au tour d’un jeune prévenu d’être entendu par le  tribunal de la jeunesse. Mais l’audience a également été reportée. En cause : l'avocat du mineur qui n'avait pas encore eu le temps de prendre connaissance des dernières demandes de la partie civile. De plus, les parents du prévenu n’avaient pas encore d’avocat. La date du 30 avril a été établie comme audience relais. 

NdlR: inutile de préciser que les parents vivent difficilement ces reports successifs.