Lutter contre le harcèlement scolaire est l’une des préoccupations de la Ville de Charleroi depuis quelque temps déjà.

Malheureusement, ce phénomène se propage dans les écoles. Rappelez-vous, il y a tout juste un an, un drame s’est produit à l’Institut Saint-Joseph Notre-Dame de Jumet où Maelle, une jeune étudiante s’est donné la mort après avoir été victime de harcèlement scolaire.

Pour contrer ce fléau qui gangrène les établissements scolaires, la Ville de Charleroi déploie des solutions. Depuis un certain temps déjà, elle travaille pour favoriser le climat scolaire. "L’épanouissement et le vivre ensemble est au cœur de nos préoccupations", nous déclare-t-on du côté la Ville de Charleroi.

Dans les écoles communales, un espace de parole est mis en place. Dans ce dernier, les élèves peuvent s’exprimer sur des situations vécues à l’école. Il sert aussi à apporter des solutions. De plus, la Ville de Charleroi collabore avec deux structures AMO (accueil en milieu ouvert) : Le Point Jaune et le Signe. Celles-ci s’occupent aussi à régler le problème de harcèlement scolaire.

Dans les cours de récréations des écoles, des espaces ont été délimités pour que les enfants puissent passer de bonnes pauses sans tension. Les élèves respectent les activités de chacun pour que les récréations se passent sereinement.

Dans le secondaire communal, un projet, l’Amarrage a été mis en place. "Une assistante sociale s’occupe de lutter contre le décrochage scolaire", poursuit la porte-parole. En effet, le phénomène d’absentéisme peut être lié à celui du harcèlement scolaire.

La Ville de Charleroi travaille dans tous les niveaux de l’enseignement : de la maternelle au secondaire pour lutter contre le harcèlement scolaire. L’objectif est de rendre l’enseignement plus efficace.