Charleroi

En dehors des loisirs nautiques ou aquatiques, le centre touristique offre de nombreuses possibilités.


Que faire aux Lacs de l’Eau d’Heure quand on n’aime pas spécialement le farniente sur la plage ou les activités sur l’eau ? Un tas de choses ! La preuve avec Benjamin, un jeune Taminois que nous avons suivi tout au long d’une journée.

Vers dix heure et demie, il se pointe à l’accueil de la Plate Taille, le plus grand des Lacs et c’est parti pour une journée bien remplie. « On démarre par une belle partie de Laser Games dans les entrailles du barrage », explique le jeune homme. « On reçoit quelques mots d’explications, et la bagarre peut commencer avec une douzaine d’autres inconnus, mais on fait vite connaissance ». Apparemment, notre ami n’est pas un valeureux guerrier. Dans ce jeu, c’est lui qui a abattu le moins d’ennemis avec son arme électronique. Une demi-heure de jeu intense et on enchaîne avec une visite du barrage. « C’est impressionnant, on se retrouve dans un tunnel de béton et on sait qu’on est encerclé par l’eau. On a découvert les turbines qui produisent de l’électricité. Après, on est montés dans la tour d’où on avait une vue superbe sur la région ».

© LEF

Une visite d’un peu plus d’une heure qui donne faim.

Petite halte au Robin’s café et sa terrasse qui surplombe le lac avant de mettre le cap sur le Naturaparc : « Après avoir enfilé un harnais de sécurité, je suis parti pour un parcours accrobranche avec deux passages aller-retour au-dessus du lac en tyroliennes et un saut en pendulaire. Spectaculaire, je reviendrai ».

Il est déjà 16 heures et nous revenons au centre d’accueil. Benjamin n’est pas du tout fatigué. On loue donc deux vélos électriques et en route pour le Bike Parc. « Là, c’est le plaisir garanti. J’ai roulé sur une superbe piste permanente de VTT avec de superbes obstacles. Mais il y a d’autres possibilités, dommage que nous n’ayons pas beaucoup plus de temps ».

© LEF

En effet, il est presque 18 heures lorsque nous rendons les vélos. Le Taminois ressent un goût de trop peu. « Il y a plein de choses que j’aurais encore voulu faire mais une journée c’est trop peu. J’ai déjà pratiqué la pêche au lac de Falemprise mais j’aurais aimé participer à des randonnées organisées sur le site ». Effectivement, les Lacs de l’Eau d’Heure offrent plus de 100 kms d’itinéraires pour piétons ou cyclos empruntant notamment les sentiers de campagne, le Ravel ou le Sentier de Grande Randonnée GR125.

On vous le dit : les Lacs de l’Eau d’Heure, ce n’est que du bonheur.

Combien ça coûte ?

Chère une journée aux Lacs de l’Eau d’Heure ? Voici ce que Benjamin a déboursé au cours de sa journée bien remplie.

Pour sa participation au Laser Games (une bonne demi-heure) combinée à la visite du barrage (une heure et demie), il a dépensé 15,5 euros grâce aux bons plans du Crocodile Rouge. Ces attractions séparées coûtent respectivement 10 et 9,5 euros.

Sa pause repas sur la (superbe) terrasse du Robin’s Café lui a coûté un peu moins de 15 euros : 12 pour son plat de Tagliatelles à la bolognèse et 2,5 pour cette boisson américaine bien connue.

Son passage au Natura Park avec ses accrobranches et ses tyrolinennes lui est revenu à 25 euros pour deux bonnes heures de sensations fortes. Enfin, l’utilisation de la piste de VTT du Bike Park coûtait 8 euros. Soit 63 euros pour la journée.

Benjamin aurait voulu également découvrir les lacs d’une façon différente : avec l’Amphibus Crocodile Rouge (un mixe de bateau et d’autocar venu du Canada) il aurait ajouté 19 euros à son budget du jour. Ou avec le Croco Express, le train qui sillonne l’ensemble du site touristique, sa bourse aurait été allégée de huit euros.

© LEF

« Croc’Escape : le Mystère des Lacs », pour dénicher le graal en équipe

Pour avancer, il faut sans cesse trouver des idées et de nouveaux concepts. Jean-François Baelden, l’homme au cerveau bouillonnant, après avoir installé dans la durée bon nombre d’activités sur le site des Lacs, vient de lancer « Croc’Escape : le Mystère des Lacs ».

« Les concurrents participent en groupes. Ils doivent démontrer un réel esprit d’équipe et de la cohésion pour leur permettre de résoudre une énigme qui les conduira vers une autre et encore une autre… pour enfin découvrir le graal après un parcours de plus ou moins six kilomètres. Un véritable Escape-Room en pleine nature qui, au départ du Centre d’Accueil de la Plate-Taille, leur permettra également de découvrir les magnifiques Lacs de l’Eau d’Heure et ses trésors insoupçonnés » explique l’infatigable travailleur.

Un jeu qui exige une importante infrastructure du côté de l’organisateur parce que les équipes peuvent communiquer en permanence avec ce dernier et sont géo-localisées de bout en bout. Le nombre de participants peut varier de 5 à … 500 personnes qui mettront entre deux heures et demie et trois heures selon leur dextérité pour solutionner les énigmes et ramener le trésor.

Depuis sa mise en œuvre, le Croc’Escape a été exclusivement organisé pour des petites, moyennes ou grandes entreprises venues nombreuses de tous les coins du pays. Preuve de son succès, alors qu’il existe déjà en français et en néerlandais, des demandes arrivent pour une nouvelle traduction en anglais cette fois.

Mais en plus, Jean-François Baelden vient de faire adapter cette version « entreprise » pour la rendre accessible aux familles et va lancer cette nouvelle formule au cours de la seconde quinzaine de juillet.

Encore une activité qui permettra sans nul doute de mélanger plusieurs générations d’une même famille sur un site exceptionnel.