Des dossiers incomplets seraient à l'origine de l'annulation des festivités spéciales.

Nous vous révélions dans nos précédentes éditions que pour "faute de temps et de moyens" le carnaval des enfants serait annulé purement et simplement.

Aujourd’hui, les choses sont plus claires et nous sommes en mesure de donner les raisons ayant d'abord menées à l'annulation puis à l'organisation "vite fait" d'un carnaval des enfants.

Tout commence par un mail succinct envoyé le 10 février aux écoles de la commune dont nous nous sommes procurés copie : "au vu du temps dont nous disposons pour organiser un carnaval et le manque de moyens financiers nécessaires à véhiculer l'ensemble des enfants vers le centre du village. L'échevin Mr Baccati ne pouvant garantir la sécurité optimale de ceux ci durant cet événement se voit dans l'obligation d'annuler celui-ci. Nous repartirons sur de meilleures bases l'an prochain. Nous vous présentons toutes nos excuses."

Au-delà de la surprise et des maigres informations fournies, c'est la déception qui a pris le pas. Face aux réactions des Bourlettis, les autorités communales se sont ravisées pour organiser un carnaval des enfants... le lundi 2 mars jour du carnaval d'Anderlues.

D'ordinaire organisé le dernier vendredi avant les vacances, plus de 2.000 personnes occupaient les rues de la commune pour des défilés et des batailles de confettis.

Si le manque de temps et de moyens ont eu raison du rendez-vous annuel, en réalité c'est un couac au sein du comité organisateur qui serait à l'origine de l'annulation. En prise à une crise politique sans précédent, les différentes modalités n'ont pas été remplies comme il se doit. Le comité en charge du folklore n'aurait pas rendu un dossier de sécurité pourtant déterminant pour le bonne organisation d'une telle activité. Sans les autorisations adéquates, la commune se serait exposée à de gros risques en cas d'accident. Certains responsables ont même été écartés de l'organisation suite à ces manquements.

L'annulation entraînant un tollé général, il a tout de même été décidé de l'organiser mais à l'emporte pièce. L'événement qui se déroule normalement dans un cadre scolaire sera organisé en parallèle du carnaval des grands. Ceci pose problème à différents niveaux. Le 2 mars étant un jour d'école, il peut être décrété "férié" afin de permettre de se rendre au carnaval sans toutefois avoir l'obligation pour les familles de s'y rendre. D'autre part, certains enfants ont déjà prévu de défiler avec les sociétés carnavalesques dont ils font partie.

En coulisse, on regrette que les problèmes des grands retombent sur les petits qui n'ont rien demandé.