Etat des lieux: le carol’or mobilise près de 130 partenaires.

Près de 20.000 euros de coupures mises en circulation en sept mois, quatorze comptoirs de change et 127 commerces, artisans et opérateurs partenaires : en région de Charleroi métropole, le carol’or séduit chaque jour de nouveaux usagers. 

Le carol’or, c’est une monnaie complémentaire locale comme d’autres bassins de vie en ont adopté. D’une valeur équivalente à l’euro, il se décline en 5 coupures : la plus petite de 0,5 CR, celles d’un et de cinq CR, mais aussi et surtout une de treize (NDLR : la première en Belgique) et une autre de vingt-cinq CR. Pour éviter les falsifications et la fraude, des mécanismes de sécurité ont été intégrés. 

« L’ambition, c’est d’abord de favoriser et renforcer l’économie de proximité dans un esprit de consommation en circuits courts et de lutte contre le réchauffement climatique », explique Aline Caillaux, chargée de communication. « Ensuite, c’est une façon de combattre la spéculation financière et d’œuvrer pour un mode de vie juste et équitable. » A la base, une initiative citoyenne. L’idée a vu le jour en 2016 dans la foulée du film Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent. Une longue gestation a débouché sur sa mise en circulation en mai 2019. Son usage engendre une réflexion sur le juste prix des choses, des actions et des services dans notre contexte économique. 

Une charte de valeurs rassemble les partenaires qui se sont engagés à l’accepter, de Viesville jusqu’à Erquelinnes en passant par la Thudinie et Lobbes où une équipe démarche activement. Etablissements horeca, épiceries, producteurs locaux, artisans et même professions libérales, un dentiste notamment. Si 20.000 euros sont dans les poches des utilisateurs, 10.000 carol’or se trouvent encore dans les caisses des 14 comptoirs de change, en ville et en périphérie. Le succès impose de sortir du périmètre des convaincus.

Dans cette optique, l’équipe qui gère le projet vient de lancer un sondage auprès des partenaires. Certains comme la ferme du Maustichi à Leernes, Tom at home ou la boulangerie du pain Goûtu à Ransart, T-shirt mania, le Piccolo bar ou Notre Maison à Charleroi en sont devenus des ambassadeurs. A l’Eden où la billetterie est accessible du lundi au vendredi de 11 à 17h, les achats de carol’or peuvent être réglés par paiement électronique. 

Il est conseillé de prévenir pour des achats supérieurs à 200 euros.