Devenir un Stroke Centre reconnu. C’est un projet que l’ISPPC, Intercommunale de santé publique du Pays de Charleroi, a lancé en toute discrétion, au sein du CHU Marie Curie, le long de la chaussée de Bruxelles, à Lodelinsart, à la fin de l’année 2020. "En pleine pandémie, confirme le docteur Anne Dusart, neurologue. "Avec l’aide de la Cellule Qualité, le travail a consisté à réunir l’ensemble des acteurs qui interviennent tout au long du trajet de soins, depuis l’arrivée du patient aux Urgences jusqu’à sa revalidation en post-hospitalisation. Nous avions déjà de très bonnes bases mais cela a permis de reconnecter tous les intervenants pour réécrire et optimiser l’ensemble des procédures de prise en charge". Le processus a donc atteint son but : en ce début mai 2022, le CHU Marie Curie vient de se voir attribuer la certification "Stroke Centre" par l’ESO, l’organisation européenne des accidents vasculaires cérébraux.

L’enjeu de santé publique est évident : en cas d’AVC, chaque minute, si pas chaque seconde, dans le traitement du patient peut faire la différence entre un retour à une vie normale ou un lourd handicap, si pas un décès. "À l’heure actuelle, en Belgique, on déplore encore le manque d’identification claire des centres capables d’assurer les soins de l’AVC", reconnaît le docteur Dusart. Cette certification ESO confirme donc, à tout le moins, le rôle central que joue le CHU Marie Curie en la matière, dans le Pays de Charleroi et au-delà. Les chiffres le prouvent : depuis 2015, et donc avant même cette reconnaissance officielle, le "Stroke Centre" du CHU a déjà pratiqué plus de 500 thrombectomies cérébrales, l’intervention qui permet de déboucher l’artère cérébrale obstruée, sur un territoire qui couvre une partie de la province de Hainaut et de la province de Namur.