La porte arrière a été fracturée puis l'alarme neutralisée : "ils ont forcé le boîtier de l'alarme pour arracher les câbles", explique le Parquet de Charleroi. Les cambrioleurs ont ensuite tout retourné dans le commissariat, plusieurs sources nous parlent d'un "souk" dans les locaux. Des extincteurs auraient notamment été utilisés pour asperger tout après le cambriolage.

On nous parle notamment d'un vol d'armes, de gilets pare-balles et des radios Astrid, mais ces informations n'a pas pu être confirmées à ce stade. Ce que souligne le Parquet de Charleroi, c'est que des gilets pare-balles ont bel et bien été dérobés, mais pour les armes il est encore impossible de se prononcer : "À l'extérieur du commissariat, on a découvert deux effets personnels, à savoir un gilet pare-balle et une veste de pluie. Le butin précis est encore indéterminé. Un état des lieux doit avoir lieu et chaque membre du personnel doit vérifier les objets personnels qui auraient été volés."

C'est un voisin qui a appelé la police pour signaler le vol. "Il a vu six auteurs habillés avec des tenues sombres sortir du commissariat en courant avec de gros sacs", précise le parquet.

L'enquête a été reprise par la police judiciaire fédérale.

© FVH