À Charleroi, les prochains jours vont être chargés pour le Comptoir des Ressources Créatives (CRC) : la structure de soutien au secteur créatif va en effet enchaîner les événements.

Ce jeudi, le pitch café revient en présentiel au théâtre Poche, après un an de rupture. C’est la dixième édition, six pitcheurs seront à pied d’œuvre à partir de 18 h 30. Dimanche, le collectif Composite de Marcinelle participera à sa première journée découverte entreprises. Ce sera l’occasion de découvrir ses espaces partagés à la route de Philippeville où est basée une communauté de 36 coworkers. Leurs ateliers seront accessibles aux visiteurs de 10 à 17 heures. Le vendredi 8 sera jour de lancement du projet sixmille.be, une plateforme dédiée à la culture. Composite accueillera le lendemain (samedi 9) un nouveau marché des créateurs sur son site. Enfin, le Comptoir des Ressources Créatives fêtera son dixième anniversaire au Rockerill le vendredi 15 octobre à partir de 16 heures Le lieu sera privatisé : après une séance de pitch, place au divertissement avec des concerts et des DJ (entrée gratuite).

C’est à Liège en 2011 que le projet de CRC est né pour répondre à une demande pressante du secteur créatif. Objectif : aider les artistes et artisans à vivre de leurs créations ou services en leur apportant des moyens matériels ou des compétences. Une sorte d’incubateur même si le mot ne reflète pas tout à fait la mission. Plus exactement, il s’agit d’accompagner la communauté créative dans le développement de son offre.

En bords de Sambre, le CRC n’est apparu qu’en 2017. L’équipe compte à présent cinq travailleurs. Pour identifier les besoins, le comptoir a privilégié l’écoute active et une démarche bottom-up. Très vite, il est apparu que les créateurs avaient d’abord besoin d’un lieu pour leur activité : à Liège, des espaces partagés ont été mis en place. "Intuitivement, nous avons compris que notre projet ne devait pas agir comme un franchiseur, que c’était aux acteurs locaux à ouvrir leur comptoir s’ils le souhaitaient", explique Gérard Fourré, l’un des pionniers de l’aventure en cité ardente. Cette gouvernance horizontale est l’une des caractéristiques du réseau.

Après Liège, Namur s’est doté de sa propre structure, avant Charleroi, Mons et enfin Verviers. Une charte a été définie, prônant des valeurs comme l’économie sociale ou la participation : pour bénéficier du "label", chaque CRC doit s’y soumettre mais conserve sa totale autonomie. Il n’a à rendre de comptes qu’à sa propre assemblée générale.