C’est sur fond de tension politique que se profile le conseil communal citoyen de Charleroi.

Une fois par an, le collège communal invite les représentants des cinq conseils de participation à une séance d’échanges -c’est programmé ce lundi à 18h. Cette session précède l’ouverture du conseil communal et l’examen des points de l’ordre du jour. Si le chef de groupe PS y voit "un bel exercice de démocratie locale", les élus du Mouvement Réformateur parlent d’affront (sic).

En tandem, le député Denis Ducarme (non élu à la ville de Charleroi) et le chef de groupe MR Nicolas Tzanetatos déplorent cette "confiscation de la liberté d’expression" dans le chef de la majorité PS-C +-Ecolo. "Un échange même public entre représentants de la société civile et membres du collège ne doit pas porter le nom de conseil communal citoyen. Nous le dénonçons avec force : il est primordial que le débat soit élargi à l’ensemble des conseillers."

C’est dans ce sens que le chef de groupe MR Nicolas Tzanetatos a écrit au président du conseil, pour que chaque groupe ait droit au moins à une prise de parole. "Nous avons toujours été à l’offensive de la consultation, de la participation et du référendum. Dès lors, nous nous réjouissons de l’organisation d’un conseil citoyen. Mais nous voulons un vrai conseil communal, pas un fake !", enchaine-t-il. Il est important que nous soyons associés aux débats pour remercier les participants de leur implication, chercher des solutions avec eux, les questionner. Or, ce droit nous est refusé."

La question s’est invitée au bureau des chefs de groupe ce vendredi, l’organe qui prépare le conseil. Et le président Jean-Philippe Preumont a confirmé son niet. "C’est un moment privilégié qui est donné aux citoyens pour interpeller le collège. Laissons leur ce moment."

Le MR sera comme l’ensemble des élus de l’assemblée réduit au rôle de spectateur. "Je rappelle que les conseillers ne sont pas invités au conseil citoyen", dit-il. Cette session se tiendra de 18 à 19h45, avant l’ouverture des débats du conseil ordinaire.