Hassan nie être l’auteur de ce tir dans un café de Charleroi

CHARLEROI C’est au “Pacifique ”, un café de Charleroi qui pour le coup ne portait pas bien son nom, que des coups de feu ont claqué en 2006. Une petite heure plus tôt, dans une ambiance nocturne plutôt alcoolisée, une bagarre avait éclaté entre Hassan et Afif, le premier reprochant au second de draguer sa copine.

Bref, on s’était empoigné et battu à coups de verre. Hassan avait quitté les lieux fâché. Pour revenir plus tard avec un complice et armé ? Il l’a nié, vendredi, devant le tribunal correctionnel de Charleroi où il comparaissait pour menaces, port d’arme illégal et coups et blessures avec préméditation. Car cette nuit-là, les deux individus qui sont entrés avec un bas nylon sur la tête ont donné des coups de crosse à Afif avant de tirer en direction du sol à l’aide d’un riot-gun. Les éclats de carrelages ont blessé quatre personnes au total.

Pour la substitute Lierneux, il ne fait aucun doute qu’Hassan est l’auteur de cette expédition punitive. “On l’a vu se battre une heure plus tôt avec Afif”, lance le Parquet. “Les témoins qui ont vu revenir les deux hommes cagoulés le reconnaissent car il était habillé de la même manière et avait la même démarche. On sait également que les auteurs ont pris la fuite à bord d’une Ford. Or, la sœur du prévenu en possède une de cette teinte-là”.

Le Ministère public a insisté sur le casier judiciaire d’Hassan, déjà condamné à 16 ans de prison au total, notamment pour tiger-kidnapping. Mais pour Me Mathieu, conseil du prévenu, un doute subsiste sur le porteur de l’arme à feu. S’il ne nie pas vraiment que son client soit revenu au “Pacifique” pour en découdre, l’avocat constate que les témoins affirment que c’est le complice d’Hassan qui avait le pistolet et qui a donc tiré.

On ne retrouve d’ailleurs pas de traces de poudre sur le volant de la Ford. Me Mathieu a donc plaidé l’acquittement et, à titre subsidiaire, l’absorption avec les peines déjà subies. Le fond de peine d’Hassan se situe en effet en 2024.



© La Dernière Heure 2012