Plus que jamais, la crise liée à la covid a démontré l'importance de sa solidarité entre les acteurs de terrains et le pouvoirs publics. Sans possibilités d'organiser des événements et des actions, les associations ont pu compter en partie sur des subsides extraodinaires destinés à aider les plus précarisés.

Cette année, le CPAS de Charleroi a multiplié les appels à projets. Au total, on compte 39 associations qui ont pu compter sur l'aide précieuse du CPAS pour un montant global de 113.440 euros. 11 micro-projets ont été financé en mai, 16 projets ont été subventionnés en juillet et 12 micro-projets en décembre. "Malgré la conjoncture budgétaire difficile et le contexte sanitaire compliqué, j’ai tenu au maintien de ces conventions participatives tant elles me semblent essentielles à la vie des citoyens de nos quartiers. Ces nombreux mois de confinement ont en effet réduit par essence les interactions sociales, et nos citoyens ont aujourd’hui, plus que jamais, besoin de profiter du rayonnement positif et collectif de ces projets," explique Philippe Van Cauwenberghe, président du CPAS.

Même si l'octroi de subsides est un soutien précieux aux acteurs de terrain, historiquement cela ne date pas d'hier. A la base, le CPAS de Charleroi a emprunté l’idée de ces budgets participatifs à la mairie de Lille. Il s’agit d’une tradition déjà longue puisqu’elle est née au sein des espaces citoyens, l’Espace citoyen de la Porte Ouest au début des années 2000 avec au départ, une portée très locale. La dimension s’est ensuite étendue aux 3 espaces citoyens et l’idée nous a paru tellement bonne qu’elle a été étendue quelques années plus tard aux 15 communes de Charleroi. Le Programme Stratégique Transversal du CPAS, adopté en novembre 2019, conforte cette politique participative et collaborative dans de nombreux projets parmi les 97 qui le composent.

L'octroi de subside fonctionne comme tel : le Comité d’Agrément des Budgets Participatifs (composé de conseillers et d’agents du CPAS, de représentants de l’associatif et d’anciens lauréats des budgets participatifs) se réunit pour juger de la qualité des projets qui sont ensuite avalisés par le Bureau Permanent du CPAS. Le suivi de ces subsides est assuré par la cellule partenariale du CPAS qui vérifie leur bon usage.

Parmi les projets sélectionnés et soutenus par le CPAS on trouve l'action de l'Entraide Saint-Vincent de Paul de Jumet Heigne. Ce vendredi, Raymonde et ses bénévoles ont procédé à la distribution de caddys. Ceux-ci sont très utiles aux bénéficiaires pour le transport de colis alimentaires ce qui évite de se surcharger de sacs encombrants.