Dans tous les CPAS de Wallonie, il y aura un avant et un après covid. "A Charleroi, il a fallu repenser entièrement l’organisation et le fonctionnement de nos dispositifs d’aide sociale", confie le président Philippe Van Cauwenberghe (PS).

Objectif : faire face à un afflux de demandes tout en limitant les contacts pour protéger à la fois le personnel et les usagers. C’est dans ce cadre que les douze permanences actives sur le territoire (présentes dans chacune des sections de l’entité à l’exception de Mont-sur-Marchienne, Roux, Goutroux et Ransart) ont renforcé leurs effectifs. 

"Grâce à l’enveloppe covid octroyée par le gouvernement fédéral (NdLR : d’un montant de 460.688 euros en plus des 5,9 millions de fonds dédiés aux aides sociales pour de nouveaux publics), nous avons pu recruter une dizaine d’agents supplémentaires pour l’accueil première ligne. Il s’agit d’assistants sociaux et d’éducateurs" poursuit le président. "Nous avons également adapté nos horaires aux contraintes sanitaires. Depuis ce lundi, les antennes ne sont plus accessibles au public que les lundis et vendredis matin de 8h30 à 11h30. En dehors, les usagers doivent prendre contact avec le call center du CPAS de 8h à midi au 071/20.72.07 pour fixer rendez-vous ou entrer en contact à distance avec un assistant-social. Les demandes peuvent aussi être adressées par mail à l’adresse : inforcovid@cpascharleroi.be ".