Lors du premier confinement, le Fab-C est venu en aide au secteur des soins de santé en fabriquant plus de 9.500 visières. "Aujourd’hui, le secteur de la santé n’a plus besoin de nous. Et c’est très bien, nous nous en réjouissons. Avec la deuxième vague, nous nous sommes demandés comment pourrions-nous être utiles ? Et qui aider ?", explique Delphine Dauby, manager au Fab-Lab de Charleroi.

Le Fab-Lab de Charleroi Métropole a vu que le secteur artistique et culturel était en crise. Il offre désormais son aide à ce dernier.

Concrètement, le Fab-C leur propose de venir utiliser gratuitement (hormis les matières premières) le laboratoire. Il leur permet également un accompagnement dans la réalisation des différents projets. "Cette action part de deux choses : premièrement, c’est qu'égoïstement, nous avons voulu être utiles. Ensuite, nous soutenons ce secteur en difficulté à notre petite échelle", ajoute-t-elle.

Le Fab-Lab de Charleroi Métropole a déjà reçu deux demandes de projets. Il espère que ceux-ci ouvriront la porte à d’autres. Si tout se passe bien, dans un deuxième temps, le Fab-C envisage d’aider le secteur de l’horeca.