Dans une conférence de presse à distance ce mercredi, le gouvernement wallon a annoncé sa "Politique Intégrée de la Ville" (PIV pour les intimes). Il s'agit d'un nouveau plan de subsides, 280 millions à l'échelle wallonne dont 52 millions pour Charleroi, pour aider les grandes villes à financer divers projets jusqu'en 2024.

"C'est un effort considérable, jamais réalisé encore pour les villes et communes", a souligné en introduction Elio Di Rupo (PS), Ministre-Président. "Elles sont les premières à pouvoir améliorer les conditions du cadre de vie. Et malheureusement elles ont d'énormes difficultés financières." Christophe Collignon (PS), ministre des Pouvoirs Locaux, renchérit: "Le phénomène urbain est aujourd’hui incontournable. 70 % des Européens habitent dans les agglomérations, qui génèrent 85 % du PIB. Mais, surtout, nous sommes tous désormais à la fois urbains et ruraux. Nous avons tous besoin d’espaces naturels et, tous, nous utilisons l’offre culturelle, scolaire, médicale ou de services que concentrent les pôles urbains." Conjointement avec Philippe Henry (Ecolo), ministre du Climat et de la Mobilité, et Willy Borsus (MR), ministre de l'Aménagement du territoire, ils ont mis en place cette manne de subsides, sous forme de droit de tirage, que les Villes de plus de 50.000 habitants pourront utiliser pour réaliser des projets autour d'un thème : la redynamisation du territoire et la rénovation énergétique de quartiers prioritaires : logement, mobilité, cohésion sociale, réhabilitation de friches industrielles, végétalisation, tourisme, et patrimoine sont au programme. 

A Charleroi, de nombreux projets pourront être réalisés sur cette base: "Ce sont des projets que la Ville avait de toute façon l'intention de faire, mais c'est un soulagement pour nos finances, puisque ces subsides représentent de l'argent qu'on ne devra donc pas emprunter", nous signale-t-on du côté de la Ville. De fait: tout emprunt doit être remboursé, et si les grands travaux sont financés sur le budget extraordinaire, les remboursements - eux - viennent grever le budget ordinaire (déjà en déficit de 12 millions en 2020, NdlR).

On peut citer, en vrac: 

Pour cette fin d'année, le gouvernement wallon a déjà dégagé une première tranche de 2,6 millions pour les projets carolos.