Avec le home de Couillet bientôt terminé, celui de Charleroi-Nord en chantier jusqu’en 2021 et les rénovations de celui de Marchienne-au-Pont qui arriveront prochainement, le CPAS aura remis aux normes l’ensemble de ses résidences pour seniors en quelques années de travaux intensifs. 


Seul le home de Marcinelle n’a rien de prévu dans l’immédiat, puisqu’il correspond déjà aux besoins de la "nouvelle philosophie du secteur", pour reprendre les termes de Philippe Van Cauwenberghe (PS), président du CPAS de Charleroi.

Et cette nouvelle philosophie est plus que bienvenue pour nos aînés, avec plus d’espaces réservés au confort et au bien-être, aux antipodes des grands travaux de construction des années 70, quand on ne faisait que des dortoirs. La fin des "mouroirs" ? Peut-être bien. "Désormais, on se dit que les chambres, ce n’est pas un lieu de vie, c’est une chambre. Il faut donc des salons, des kitchenettes pour cuisiner, des salles de réception pour les anniversaires ou les animations. Bref, il faut que les personnes âgées puissent se rencontrer, sortir de leur chambre, et profiter de la vie ensemble", explique Van Cau.

Le parfait exemple de ce changement de mentalité est, justement, le home Brichart, à Charleroi Nord. Les travaux d’extension et de rénovation qui y ont cours visent à remplir deux objectifs : d’abord, dans l’ancienne partie, il s’agit de remettre l’installation électrique en ordre, notamment en installant une centrale pour prévenir les infirmières d’un besoin, et de créer des ventilations double-flux dans l’ensemble des chambres. Ensuite, de créer un nouveau bâtiment totalement réservé au bien-être.

C’est ainsi qu’un nouveau building est en train de sortir de terre, à la résidence Brichart. "Il y aura des salles d’ergothérapie, et une grande salle de 100 mètres carrés par étage pour faire salon et espace de vie, tout ça avec une baie vitrée et une terrasse qui donne sur le parc à proximité", note encore Van Cau. Des espaces seront aussi aménagés pour le personnel soignant. "On garde la même capacité de lits, mais avec plus d’espaces pour le confort et la qualité de vie. On a la volonté, en parallèle, d’intégrer les maisons de repos dans les quartiers, d’ouvrir les portes de nos homes à des activités sympathiques. Le concours du meilleur pâtissier et les papylympiques en sont des bons exemples."

L’extension de Charleroi-Nord sera ouverte en juillet 2020, et la fin des travaux est prévue pour janvier 2021. Facture : 2,7 millions d’euros, entièrement à charge du CPAS.

© D.R.