Charleroi

L’opposition communale déplore l’absence de concertation

L’opposition communale déplore l’absence de concertation.La semaine dernière, le bourgmestre Paul Magnette (PS) en charge de l’Aménagement urbain présentait le master plan Sambre Ouest aux membres de son collège avant de le rendre public lors d’une conférence de presse.

Alors que dans le projet de ville la majorité PS, C + et Ecolo prône la participation citoyenne, c’est l’absence de concertation que les élus de l’opposition PTB, MR et Défi ont épinglé ce lundi en conseil communal. "Car ce projet qui va remodeler le visage de l’entrée Ouest de Charleroi à Monceau et Marchienne a été imposé aux riverains sans la moindre concertation. Or, il va impacter considérablement leur vie et leur quartier, du fait notamment de la construction d’un nouveau stade."

L’infrastructure édifiée par le Sporting est appelée à remplacer le Mambour et à accueillir des événements qui ne trouvent actuellement pas ou difficilement place ailleurs, comme des concerts ou des spectacles. Pour le PTB, "il est regrettable d’avoir exclu les riverains de la réflexion alors que la majorité a annoncé vouloir les consulter pour des rénovations moins profondes, comme le relifting d’une place publique ou la création d’un espace vert". Chef de groupe PTB, Germain Mugemangango y perçoit un travers récurrent, car d’autres grands projets ont été décidés sans la population : la marina du Left Side Business Park à la ville basse par exemple, ou encore le bus à haut niveau de service, voire le futur palais des congrès.

Le leader du MR Nicolas Tzanetatos voit dans ce master plan une pure opération de communication et de marketing urbain. "Il ne faut pas non plus imaginer que le déplacement du stade va résoudre les problèmes qui se posent dans son périmètre actuel", note-t-il. Comme l’observe Jean-Noël Gillard, "le temps d’une concertation n’est jamais perdu : c’est celui que l’on regagne sur les freins liés à des procédures de recours par exemple".

Le groupe amarante vient avec un autre regret : "La mobilité n’a pas suffisamment été prise en compte. Et c’est dommage. Prévoir un parking pour 750 voitures et 70 autobus et cars, c’est se priver des moyens que peuvent offrir les transports en commun et peut-être même la Sambre dans cette zone densifiée." Le conseiller évoque la création d’un waterbus sur la Sambre, une liaison fluviale permettant de désengorger la route. Pour le PTB encore, "le logement est un autre parent pauvre. Alors que le district Ouest est déficitaire en matière d’habitations de qualité, rien n’a été prévu ici".