Le médecin liégeois, suspecté d'avoir fourni 2.000 faux certificats de vaccination, avait été arrêté le 24 novembre dernier par la PJF de Charleroi. Le juge d'instruction avait inculpé et placé sous mandat d'arrêt le suspect pour faux informatique, fraude informatique et atteinte à un système informatique (article 550 bis du Code pénal). Le dossier avait été mis à l'instruction à la suite d'une plainte et d'une constitution de partie civile de l'Aviq (l'Agence wallonne pour une Vie de Qualité).

Le médecin en aveux d'avoir inscrit 2.000 vaccinations inexistantes a comparu pour la seconde fois devant la chambre du conseil de Charleroi. Sa détention préventive a été confirmée pour un mois supplémentaire, a confirmé le parquet.